BEING BAD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

L'épisode 1 est enfin lancé ! Rendez-vous ici pour jouer !

L'Acte 1 Animal Trials est enfin lancé ! Le procès de Batman peut commencer. Rendez-vous ici pour y participer !

Partagez | 
 

 You say jump I say how high (ft. Joker)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: You say jump I say how high (ft. Joker)   Sam 8 Oct - 20:37



You say jump I say how high



Les locaux d’Ace Chemicals étaient étonnement déserts. D’habitude, une activité fébrile grouillait aussi surement que les remous de l’acide dans les cuves au sol, maintenue dans un état liquide. Les lieux avaient été provisoirement évacués par le Blackjack, et les sbires avaient dû provisoirement déplacer leur activité dans un autre bâtiment. Nul ne savait ce qu’il s’était passé mais les gens s’étaient progressivement mis à tomber malades, à mourir et la qualité de la drogue s’était amoindrie, et cela était mauvais pour les affaires. Elle n’était pas sûre du pourquoi Jay l’avait choisi elle pour enquêter sur cette affaire en particulier. Certes, Phoenix était chimiste et était totalement capable de mener l’enquête mais elle se sentait légèrement... surqualifiée en tant qu’As de Trèfle ? Des dizaines de personnes étaient capables de faire exactement le même travail.

Enfin, elle n’était pas dans le cas de protester. Les ordres étaient les ordres, et la mission était sans doute l’une des plus faciles qu’elle avait dû réaliser depuis un moment maintenant. Habillée de noir de la tête aux pieds, ses vêtements moulant délicieusement ses formes, Lexy avait pensé à prendre un masque qui lui couvrait le bas du visage. Elle ne savait pas trop ce qu’il se passait mais il était possible que le problème vienne de l’air et des reflux de l’acide en contrebas. Elle s’étira et roula des épaules avec un grondement de plaisir. Cela faisait un moment qu’elle ne s’était pas servie de ses muscles, et les structures étaient par endroit si abimées qu’elle serait obligée d’escalader plusieurs murs pour accéder à certaines plateformes.

Dans son dos, un sac rigide était fermement attaché et contenait les appareils de mesure dont elle avait besoin. Il fallait prendre des échantillons, analyser l’air et tester tout ce qui était testable. Elle abaissa ses lunettes sur ses yeux et commença son enquête sans un bruit, attentive à son environnement. Il était remarquablement difficile d’utiliser les connaissances de Phoenix sans se glisser naturellement dans sa peau, or Phoenix était bien trop... instable et insouciante pour qu’elle puisse prendre le risque de la laisser en liberté dans un endroit fragile rempli d’acide. Et puis vraiment, rien ne garantissait qu’elle ne plongerait pas la tête la première dans une cuve juste pour le fun.

Elle se retint d’ôter les gants noirs qui lui protégeaient les mains et qui parfois la gênaient pour manipuler ses instruments et se força à faire preuve de patience et de précision alors qu’elle testait tout ce qui était à tester. Rapidement, elle fit le tour des lieux où les sbires du Blackjack avaient l’habitude d’utiliser avant de se diriger vers les zones plus dangereuses, faisant bien attention à nettoyer ses traces et à ne pas laisser d’indices dans son passage. Tant de précautions étaient sans doute inutiles, après tout il était évident que quelqu’un viendrait pour enquêter, mais Lexy rechignait toujours à laisser des traces derrière elle.

Elle chercha les rares traces de passage aux alentours et tomba sur des anciens endroits de stockage désaffectés, sans doute abandonnés quand les locaux s’étaient progressivement mis à se dégrader et à ne plus être assez sûrs pour y mettre de la marchandise. Elle grimpa les étages, de plus en plus haut, prenant son temps pour relever chaque indice, son chemin la rapprochant de plus en plus des cuves d’acide... et elle n’aimait pas trop ce qu’elle voyait. Quelqu’un était passé par-là récemment, et lui aussi avait cherché à enlever ses traces. Ce fut en cherchant à masque les siennes que Lexy remarqua le nettoyage minutieux et évident qui avait été fait. Elle était en train d’analyser une trace au sol quand elle entendit un bruit dans son sol, la faisant brusquement se retourner et à braquer son arme à feu vers la source du bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: You say jump I say how high (ft. Joker)   Mer 12 Oct - 20:02



Remembering - Part 1


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Gotham, depuis la prise de pouvoir du Joker, nage en plein chaos. Seulement, la vie a continué. Cela n'a pas été une simple prise de pouvoir et une destruction de la ville. Les civils ont toujours le droit de circuler, de travailler et de faire leur vie. Le Joker avait beau avoir installé un règne de terreur, la ville vivait toujours. Il regardait tous les soirs, la ville et ses nombreuses lumières du haut de l'Atout Pique. Que voyait-il ? Il voyait son pouvoir s'étendre sur la ville. La Tour Wayne ne s'illuminait plus. Le temps de Wayne Enterprise est révolu. Le temps de l'Atout Pique est arrivé. Le temps du BlackJack est arrivé. Le règne de terreur était en place depuis déjà quatre ans. Le Joker avait gagné la bataille des gangs mais pas la guerre. Il restait tant à faire. Vaincre le Pingouin. Détruire Double-Face. Séduire Bane. Contrôler la mafia. Et pourtant, il tenait la ville entre ses mains. Il la tenait. Il esquissa alors un large sourire avant d'éclater de rire sur le toit de son établissement face à une Gotham lumineuse en surface, détruite en profondeur.

- T'as fini de t'éclater, fils de pute ?

- Oh, Anger, le langage.

Le Joker se retourna, exaspérer de voir ces deux connards revenir l'emmerder alors qu'il était tranquille, en plein érection et contempler sa ville s'illuminer au crépuscule. Et voilà que ces deux enculés arrivent. Quel bonheur ! Le Joker bien que trahi par son expression faciale, les dépassa sans les regarder et rejoignit la grande salle de l'Atout Pique. Les deux silhouettes blanche et verte le suivaient. La grande salle était bondée et les serviteurs, fidèles ou sbires s'écartèrent au passage du roi qui se rendit dans la rue. En face de lui, apparut une tête bien connue, l'homme en rouge.

- Putain, les trois d'un coup. Jackpot. J'ai gagné quoi, les connards ?

Les trois silhouettes éclatèrent de rire puis se rapprochèrent du Joker. Puis soudain plus rien. Le vide. Le néant. Tout semblait s'écrouler autour du Roi de Gotham.

Ace Chemicals. Il y a quelques années.

Le Joker se tenait là, sur la plateforme, face à Harleen, sa psychiatre. Elle l'avait suivi, il l'avait emmené là où tout avait commencé pour lui. En bas, se trouvaient de grosses cuves remplies d'acide. Ce même acide qui fit du Joker ce qu'il est aujourd'hui autant physiquement que psychiquement. Il s'avança vers la belle blonde et contempla les traits de son visage, la forme de ses lèvres qui s'offraient à lui, ses formes généreux. Il détacha deux boutons de sa chemises pour entrevoir ses seins. alors qu'il glissait une main vers l'un d'eux, il vint lui dévorer le cou tout en glissant son autre main dans ses cheveux blonds. Puis, après lui avoir mordu le menton, il se recula arborant un sourire machiavélique.

- Serais-tu prête à mourir pour moi ?

Sa réponse ne se fit pas attendre. Un Oui de sa voix douce sortit de sa bouche pulpeuse. Le Joker s'avança rapidement vers elle et apposa son index sur ses lèvres comme pour lui éviter de parler.

- Fais attention à ce que tu dis ! Serais-tu prête à mourir pour moi ?

Le Joker sembla réfléchir puis enchaîna, interrompant la belle Harleen.

- Haha, non, trop facile. Trop facile. Hmmm. Serais-tu prête à vivre pour moi ?

Harleen baissa alors la tête, étonnée de cette question. Le Joker laissa échapper un rire puis le Oui de sa prisonnière le ravit. Il la regardait, ne la quittait pas des yeux jusqu'à ce qu'elle recule puis recule encore. Et elle se laissa tomber dans la cuve d'acide. Tournant le dos, le Joker se dirigea vers l'escalier.

Devant l'Atout Pique. Présent.

Le Joker se réveilla en sursaut, toujours entouré par les trois gugus qui lui servaient de cerveau... Heart se faisait tout petit tandis que Jack et Anger en imposèrent face au Roi du Rires. Il se releva et marcha en direction de chez Lexy. Il ressentait une folle envie de la voir. Jack ? Non, Jack ne peut pas contrôler le Joker, il était à côté de lui. Le Joker ne comprenait pas ce qu'il se passait ni pourquoi il avait eu ce souvenir dans la tête. Puis soudainement, Heart puis Anger disparurent.

- Oh, tu m'as choisi ! Je suis flatté, Edjay.

Le Joker le regarda avec un regard noir. Il osait encore. Seule sa sœur avait le droit. Elle et personne d'autre. Il continua à marcher, Jack suivant son allure, jusqu'à la clinique de Lexy. Elle n'était pas là. Et puis, Le Joker réfléchit. Si, si, ça lui arrive. Il repensa à la mission à Ace Chemicals qu'il lui avait confié. Il revint à l'Atout Pique pour prendre sa Lamborghini et rouler en direction de cette usine. Là où tout avait commencé pour lui...

Ace Chemicals. Quelques minutes plus tard.

Le Joker savait qu'à cette heure-ci, il n'y avait personne. Il entra donc dans les locaux à la recherche de Lexy. À ses côtés, Jack réapparut et lui fit un large sourire. Connard. Le Joker s'avança dans l'usine lorsqu'il aperçut Lexy braquant son arme sur un homme cagoulé, lui aussi pointant son arme vers Lexy. Malheureusement, il ne pouvait intervenir.

- Cache-toi, Joker !

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You say jump I say how high (ft. Joker)   Sam 15 Oct - 15:27



You say jump I say how high



Le bruit se rapprochait. Lexy se mit rapidement à couvert en faisant le moins de bruit possible. Il s’agissait de bruit de pas, sans le moindre doute. La solution diplomatique n’était pas une option, peu importe si elle ne connaissait pas la personne ou si elle ne lui voulait rien de mal, elle ne pouvait pas prendre le risque d’être reconnue et elle n’avait rien à faire ici, surtout habillée de cette façon. Peu importe qui était l’inconnu, sa vie s’achèverait ce soir... du moins, elle l’espérait pour lui. L’unique raison pour laquelle elle le garderait en vie serait pour l’interroger, et il n’était jamais très bon d’être en situation de prisonnier entre les mains expertes de la demoiselle. En quelques secondes, son regard s’était fait prédateur, son rythme cardiaque s’était ralenti tout comme sa respiration, alors que la prise sur son arme avait gagné en assurance.

Hunter était prête. Elle se concentra sur les bruits de pas et fit de son mieux pour en tirer le plus d’information possible. Le pas de l’individu était régulier, mais légèrement hésitant, s’arrêtant çà et là, sans doute pour chercher les traces qu’elle venait de laisser. Il était à ses trousses alors. Peut-être l’avait-il aperçu plus tôt dans la soirée, ou peut-être avait-il eu un tuyau quelconque. Peu importe. Il savait qu’elle était là, et il ne lui voulait certainement pas du bien. L’individu était lourd et si son pas était régulier, il semblait d’appuyer légèrement plus sur la jambe droite. Soit il boitait légèrement, soit il possédait une arme dissimulée à la cheville, son assurance le forçant inconsciemment à se reposer légèrement sur sa jambe armée.

Hunter rouvrit les yeux, il n’avait plus le temps de réfléchir, les pas étaient déjà trop près. Pas le temps de se la jouer discrète, le terrain était bien trop dégagé et il la verrait dès qu’il s’avancerait légèrement, l’effet de surprise serait perdu. Après une dernière inspiration, Hunter fit volte-face et braqua son arme sur l’inconnu, qui la braquait également. La demoiselle plongea pour éviter le coup et tira à son tour, manquant sa cible qui se replia derrière le mur de l’entrée. En un bond, elle était déjà revenue sur ses pieds et se dépêcha de se mettre à couvert de nouveau. Elle connaissait les lieux pour en avoir étudié les plans des années plus tôt, et les avait revus la veille, quand elle avait appris qu’elle devrait s’infiltrer ici.

Mais visiblement, lui aussi les connaissait très bien et ils se retrouvèrent nez-à-nez, se tirant dessus et se braquant l’un l’autre, Hunter faisant de son mieux pour éviter les zones les plus à risques et les ricochets de leurs balles. Elle n’avait pas le temps de jouer à ça ! Elle garda son calme cependant, et créa une diversion, se glissant comme une ombre derrière une paroi pour prendre son ennemi à revers. Elle attendit patiemment la bonne occasion et bondit sur l’inconnu. Un combat au corps à corps s’ensuivit, leurs armes à feu finissant par s’envoler hors de portée. Ne ressentant pas la douleur, Hunter avait un avantage énorme et bientôt, la violence des coups de son adversaire faiblit.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour le maitriser et l’assommer pour de bon, ses mains fermement enroulées autour de sa gorge. Ils étaient tous deux dans un mauvais état. Hunter était blessé au bras et à la jambe, sans oublier bien entendu les nombreux coups et bleus qu’elle allait avoir le lendemain mais qu’elle ne pouvait pas évaluer pour l’instant. Sa lèvre était fendue et elle pouvait sentir le gout du sang sur ses lèvres. Son adversaire lui, était pire. Il avait reçu une balle dans le bras et s’était fait poignardé deux fois, et son visage n’était plus qu’une masse tuméfiée et informe. Un coup d’œil sur ses phalanges abimées lui indiqua qu’effectivement, elle y était allée assez fort. Il faudrait vraiment qu’elle apprenne à maitriser sa force. Se relevant sans difficulté, elle épousseta légèrement ses vêtements et se chargea d’attacher solidement son nouveau prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: You say jump I say how high (ft. Joker)   Mer 19 Oct - 13:52



Remembering - Part 2


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Le Joker se faufila entre les différentes caisses qui se trouvaient devant lui, faisant attention à ne pas se faire repérer. Alors que Lexy était en plein duel avec un mystérieux homme, le clown vit apparaître trois autres débiles à l'autre bout de la salle. Il sortit son flingue et y ajouta un silencieux puis courut dans leur direction alors que les coups de feu retentissaient au-dessus de lui. De près, Jack le suivait. Bizarre d'ailleurs que ce soit lui. Anger aurait été plus d'humeur. Le Joker n'y pensa pas et l'oublia même pour bondir sur le premier connard, lui briser le bras et lui loger une balle dans la tête. Il se cacha derrière une colonne tandis que les deux autres se retournèrent. Ils n'avaient rien entendu. Le Joker fit le tour de la colonne et tira une balle qui alla se loger dans la tête du second intrus. Celui-ci s'écroula sur son coéquipier qui se retrouva bloquer. Le Joker rangea son arme. Le sourire aux lèvres, il s'allongea sur le cadavre du mec qu'il venait de buter et regarda le troisième homme, cagoulé. Il retira la cagoule dans un petit éclat de rire. Le pauvre fou n'allait clairement pas s'en tirer comme ça. Le Joker se saisit de son couteau et alors qu'il logea la cagoule dans la bouche du dernier intrus, il lui entailla le visage du coin des lèvres jusqu'au milieu de ses joues.

- Why so serious ? Let me put a pretty smile on your dirty face, asshole !

- HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Il pouvait entendre les forts gémissements de douleur de sa victime alors que son couteau traçait le sourire sur le le visage de sa pauvre victime. Qui étaient ces enfoirés qui pénétraient dans Ace Chemicals ? Des ennemis du Joker. Il en était quasi sûr. Aucun signe sur eux qui incriminerait le Pingouin, Double-Face ou un autre déluré de Gotham City. Jetant un rapide coup d’œil vers Lexy, elle semblait avoir réussi à maîtriser son assaillant. Il regarda sa victime. Dans son regard, il décela... de l'espoir ? Pauvre fou. Il empoigna son couteau fermement et le planta dans le cœur de l'inconnu. Puis, tendant l’oreille - Le Joker a une très bonne audition - le clown comprit que quelqu'un approchait derrière. Saisissant à la Lucky Luke son arme, il se retourna et un coup de feu retentit dans toute l'usine.

Ace Chemicals. Il y a quelques années.

Le Joker atteignit la première marche de l'escalier puis se stoppa. Harleen. Harleen hantait ses pensées. Elle était si... si bonne. Il pensa alors à en faire sa chose, son jouet, son arlequin. Son Harley Quinn. Il retourna sur la plateforme, enleva sa veste et son flingue. Il se laissa tomber dans la cuve d'acide. Cela ne lui faisait rien. C'était comme nager dans la mer. Une mer acide. Il plongea profondément pour aller récupérer le corps de son ancienne psychiatre. De longues minutes passèrent. Puis, deux silhouettes réapparurent à la surface. Le Joker et le Dr. Quinzel, inconsciente.

- Harleen.. Harleen... Harley !

Il lui donna alors un baiser long et langoureux, plongeant sa langue dans la bouche de la blonde, sentant l'acide consumer son âme. Puis, soudainement, elle ouvrit les yeux et respira. Sa peau avait blanchi, ses vêtements avaient partiellement été attaqués par l'acide. Un rire s'échappa de la bouche du Joker. un second rire se fit entendre, plus aigu, plus féminin. La reine du roi des Rires était née. Harleen Quinzel était devenue Harley Quinn.

- Come with me.

Ils sortirent tous les deux de la cuve et s'adonna à leur plaisir naturel à même le sol. Le Joker déchira les vêtements d'Harley alors que celle-ci embrassait son roi. Il lécha l'acide qui recouvrait son corps. Il lui dévora son cou, plongea dans sa poitrine, mordillant ses tétons puis descendit jusqu'à son sexe. Il la lécha jusqu'à ce qu'elle jouisse. Elle criait son nom. Elle adorait ça. Le Joker lui procurait un plaisir infini. Il remonta ensuite  jusqu'à son visage et l'embrassa langoureusement, sentant sa main lui attraper son membre dressé et son autre main, ses couilles.

- Fuck me, Mister J.

Ace Chemicals. Présent.

Le Joker saignait. La belle avait frôlé son épaule. Le tireur était un piètre tireur. En tout cas, le Joker l'avait eu puisqu'il était allongé et rampé en direction de la porte. Pauvre idiot. Le Joker se releva et tira dans les jambes. Il n'allait sûrement pas s'enfuir comme ça celui-là. Il n'était pas cagoulé et avait les cheveux longs.

- You want to run. HAHAHA. Assho...

Une femme ? Oh sérieux. Le Joker ne put retenir son rire qui résonna dans toute l'usine. Il la baffa puis l'embrassa. Elle lui mordit la langue et la lèvre. Oh, oui, il adorait ça et alors que son sang coulait le long de son menton, il planta son couteau dans la gorge de la jeune femme qui s'étouffa dans son sang. Salope.

- Good, good, let your anger burn you. Anger is the path to the Dark Side !

Le Joker regarda Anger et ne put  s'empêcher de rigoler de nouveau, sarcastiquement. Il leva un sourcil et tira dans la tête d'Anger. Bien sûr, la balle alla se loger dans le mur derrière. Il prit les premiers escaliers à sa droite puis monta jusqu'à se retrouver face à Lexy. Elle n'avait pas l'air en très bonne forme. Son adversaire avait du avoir du répondant malgré tout. Il s'avança vers elle lorsqu'un nouveau coup de feu retentit.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You say jump I say how high (ft. Joker)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You say jump I say how high (ft. Joker)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benefit High Beam enlumineur
» Loreal NEW Hip High Intensity Pigments Color Truth Cream Eye
» High School Musical
» Mes petits meubles pour Monster High !!! (news p.9)
» Astuces, tuto, conseils... (customs Monster High)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEING BAD :: RPs-
Sauter vers: