BEING BAD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

L'épisode 1 est enfin lancé ! Rendez-vous ici pour jouer !

L'Acte 1 Animal Trials est enfin lancé ! Le procès de Batman peut commencer. Rendez-vous ici pour y participer !

Partagez | 
 

 You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   Jeu 6 Oct - 11:51



I miss you - Part 1


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Quel ennui ! L'Atout Pique est silencieux. Le Joker est en compagnie d'Harley, sa Puddin'. Elle l'ennuie. Il s'emmerde. Il s'emmerde. IL S'EMMERDE. Il dégagea Harley qui lui gueula dessus. Il lui fit fermer sa petite gueule et quitta la chambre en trombe. Il alla dans son énorme garde-robe et s'habilla en costume habituel. Il prit les clés de sa Lamborghini et se rendit au garage. Elle était là, sa belle voiture bordeaux étincelante, brillant de mille feux. Il ne mit pas longtemps à quitter le quartier et fit le tour des blocs de maisons aux alentours. Il réfléchissait. Son esprit se troublait. Son combat mental entre ses sentiments et sa raison avait recommencé. Il fit le tour de Gotham aussi rapidement qu'il le put sans penser une seule seconde qu'on puisse l'arrêter. Bah oui, le Joker était le maître désormais. Une heure plus tard, il revint à l'Atout Pique. Harley avait disparu de sa chambre. Il s'enferma à clé et fit face à son propre reflet dans le grand miroir qui ornait l'un des pans du mur. Que pouvait-il bien voir ? Le Joker, cet affreux meurtrier, obsédé sexuel, psychopathe ? Jack, l'homme charmant, beau, galant et aimant ? Red, l'amoureux transit, le désespéré de l'amour ? Green, le colérique caractériel ? Qui était-il ? Qui pouvait-il bien être ? Il repensa alors à elle. Il repensa à la cause de tout ce remue-ménage en son être intérieur. Alexys Lewis. Lexy. Son As de Trèfle. Cette femme aux multiples facettes dont il ne saisissait pas encore tous les mystères. Seul face à ce miroir, il la vit. Il secoua sa tête mais semblait vraiment l'appeler de l'autre côté de son miroir. Un bruit retentit. Le Joker se réveilla en sursaut. Il venait de rêver. Il s'était assoupi en revenant de son escapade nocturne. À ses côtés, personne. Pas de Harley. Pas de Riley. Pas d'esclaves sexuels. Juste le Joker. Le Joker face à sa folie. Il décida de s'éclipser discrètement par l'arrière de l'Atout Pique. Il emprunta le même chemin que lorsqu'il était venu la dernière fois chez elle, la gorge en sang. Ses souvenirs se mêlent et s'entremêlent mais il se souvenait du trajet. De la ruelle de droite puis celle de gauche. Et enfin ce fameux palier. Seulement, cette fois, il se fit plus discret même s'il faisait déjà nuit depuis plusieurs heures. La porte était fermée. Lexy ne semblait pas être rentrée encore. Vu l'heure tardive, il ne s'inquiétait pas forcément. Il la connaissait. Du moins, elle et ses personnalités. Par chance pour lui, il avait les clés et entra rapidement dans l'appartement sans être vu. Tout était calme. Pas un bruit dans l'appartement. Le Joker ne savait pas quand elle comptait rentrer mais ne comptait pas non plus attendre des heures. Il s'installa dans le canapé et alluma la télé. Ne comprenant pas ce qu'il se passait en lui, le Joker finit par s'endormir devant la télévision.

Nulle Part.

Une lumière illumina un espace infini dans l'esprit du Joker. Le clown était assis là, face à trois silhouettes qu'il n'eut pas de mal à reconnaître.

- Joker... Serais-tu en train de te compromettre ?

- Vous ! Encore... Vous allez me lâcher, bande de connards.

- HAHAHA. Il va se calmer, le rigolo. T'es en train de dérailler mon gars. On t'a prévenu la dernière quand tu t'es ouvert la gorge, pauvre crétin ! Tu nous as libéré alors maintenant, assumes, fils de pute !

Le Joker bondit sur Anger et lui défonça la tronche tandis que Heart et Jack les regardaient avec un air exaspéré.

- Vous n'allez pas recommencer... Anger... Putain. Faites chier les gars.

- Laisse-les, Heart. Je vais pouvoir faire ce que je veux. Occupe-les, ces deux connards. Je reviens.

Salon de Lexy.

La porte claqua, ce qui eut pour conséquence un réveil en sursaut de Jack... du Joker. Le clown s'étira puis reprit une position tout à fait zen avant que la jeune femme ne le découvre devant la télé.

Code by Sleepy

_________________





Dernière édition par Le Joker le Dim 9 Oct - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   Sam 8 Oct - 19:14



You ever Dance with the Devil in the Pale Moonlight ?


D’un sifflement sec, Lexy rappela Lancelot à ses côtés, l’observant avec un sourire bienveillant revenir en trombe vers elle d’une foulée souple et joyeuse. Elle adorait ce chien, vraiment. Il l’avait suivi partout durant ses dernières années et elle n’avait jamais réalisé à quel point la compagnie d’un être au quotidien lui manquait. Lexy n’avait quasiment jamais eu véritablement de points de repère dans sa vie. Elle ne se souvenait que très peu de ce qu’il s’était passé avant qu’elle ne parte avec sa mère, et celle-ci s’était faite tuée quand elle n’était pas encore une adulte. Depuis, sa vie n’avait été qu’un enchaînement confus de visage, aussi bien pour son entourage que pour elle. Il n’y avait que très peu de personne qui savait exactement qui elle était réellement – ou plutôt, ce qu’elle était réellement.

Son frère, à un certain degré. Aby, qui en savait la moitié. Lancelot, avec son intelligence canine. Et peut-être même Jay, même s’il apprenait encore comment jouer de cet instrument compliqué qu’était l’esprit d’Alex. Elle s’agenouilla pour accueillir le border collie, le caressant avec enthousiasme alors qu’elle jetait un coup d’œil circulaire autour d’elle. La solitude lui manquait, parfois. Bouger aussi. Elle n’avait pas l’habitude de rester si longtemps au même endroit, et elle n’avait jamais imaginé sa vie en sédentaire jusqu’à...

Jusqu’à ce qu’elle accepte de devenir l’As de Trèfle du Clown Couronné de Gotham. Cela avait semblé une bonne idée au début, même si elle s’était interrogée sur les raisons de son choix. Pourquoi elle ? Il n’avait aucun véritable point de pression sur elle. Son frère, sa seule famille, était porté disparu. Elle ne ressentait pas la douleur. La mort ne l’effrayait pas. Même l’argent était loin d’être un problème pour elle. Certes, elle était douée, très douée dans son domaine, mais il n’aurait jamais pu imaginer à quel point. Ou peut-être que oui. Peut-être que ses capacités avaient été suffisantes pour justifier son choix.

Elle n’en savait rien. Pour être honnête, elle s’en fichait un peu. Elle ne savait pas s’il avait prévu qu’elle tienne si longtemps dans son rôle, elle n’avait jamais pensé à le questionner sur ses prédécesseurs. Mais ce qui était fait était fait et il lui semblait avoir joué ce rôle toute sa vie. Et pourtant... à présent toute sa vie était dédiée à un seul homme. Le Joker, le Clown Couronné, le Roi de Gotham, des Rires et du Blackjack. Elle lui avait donné sa loyauté il y avait plus de quatre ans à présent, alors qu’il venait de s’enfuir d’Arkham, et elle n’avait jamais cessé de travailler pour lui depuis. Être son As de Trèfle était venu naturellement, un simple changement de travail qui n’avait pas vraiment changé grand-chose au fond.

Et puis...

Et puis il y avait eu la dernière fois. Il était revenu à moitié mort sur le pas de sa porte, jusque-là, rien de vraiment inhabituel. Et puis... il y avait eu sa douceur. Son contact. Ses bras, ses lèvres, ses baisers, ses étreintes. Une facette qu’elle n’avait jamais vue de lui, à peine sentie à la surface entre deux regards, et qu’elle craignait de mettre sur le dos de l’anesthésie et des antalgiques. C’était l’explication la plus plausible et pourtant, elle se surprenait à espérer, à souhaiter que ce n’était pas le cas. Elle avait beau repoussé cette idée et l’enfermer dans un coin de son esprit, il avait bien fallu qu’elle se rende à l’évidence : il lui manquait. Elle s’était surprise à désirer retrouver son odeur, son sourire, son regard, ses cheveux.

Elle secoua la tête pour chasser ses pensées une nouvelle fois. Il était inutile d’y songer. Elle connaissait le Joker, et même si elle avait pu entrevoir ce qui pouvait se cacher en dessous de son masque de clown, elle doutait pouvoir l’effleurer de nouveau. Pour être honnête, elle était même surprise d’être encore en vie. Elle passa par la porte sur le côté du bâtiment, ne voulant pas rouvrir la clinique et fut brusquement sortie de ses pensées quand Lancelot se mit à gronder sourdement. Elle se figea, tous ses sens en alerte et se concentra sur la situation en une fraction de seconde.

Elle fit un léger signe de tête à l’animal à ses côtés et il s’éclipsa comme une ombre silencieuse dans les ténèbres de la maison. Elle laissa la porte claquer derrière elle et dégaina sans un bruit l’arme à feu qu’elle gardait sur elle. Elle avait fait du bruit en ouvrant la porte, autant faire croire à quiconque à l’intérieur qu’elle ne s’était pas rendue compte de l’intrusion. Elle alluma les lumières et fit comme si de rien n’était, gardant simplement son arme prête à tirer. Elle pouvait entendre le son de la télé dans le salon. Faisant le tour, elle évita le chemin le plus évident et s’approcha sans le moindre de bruit de la pièce en question.

L’instant d’après et elle pointait son arme sur le crâne de... « Boss ! » s’exclama-t-elle, la surprise évidente sur son visage. Aux côtés du clown, Lancelot remuait amicalement la queue, l’ayant sans doute reconnu dès qu’il avait pu flairer son odeur. « Vous m’avez fait peur ! » ronchonna-t-elle légèrement en remettant le cran de sécurité et en abaissant l’arme, la rangeant à sa place d’un geste fluide. Elle prit une profonde inspiration pour se détendre, la tension quittant progressivement ses épaules... avant de revenir aussitôt. Ses yeux scannèrent rapidement son corps. Était-il blessé ? Le bandage autour de son cou semblait propre et il ne semblait pas malade. Pas de sang apparent, ni de fracture évidente. « ... Tout va bien, boss ? Vous êtes blessé ? ... Votre gorge ? » demanda-t-elle avec un léger froncement de sourcil inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   Lun 10 Oct - 15:34



I miss you - Part 2


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Nulle Part.

- Putain !! Il va encore faire son niais, ce connard... Et toi, tu fais quoi là ?

- Bah, je te tiens, trou du cul. Je te rappelle que c'est on corps, tu as la possibilité de le reprendre. Seulement, Jack a un plan précis et il ne veut pas de toi. Donc, ta gueule.

Anger choppa le Joker à la gorge et le frappa à la tête. Ce-dernier tomba, inconscient et fut placé dans une cage. La situation était comique lorsque l'on sait que le Joker aime enfermer ses victimes dans des cages. C'est encore plus drôle quand on sait que ça se passe dans sa tête. Et donc, que rien de tout ça n'est réel.

- Tu n'y a pas été de main morte, Anger.

À ces mots, Anger mit une droite à Heart qui disparut dans un éclat rouge flamboyant. Regardant autour de lui, il rit.

- Putain, le silence, bordel. Je vais me branler, tiens.

Salon de Lexy.

Le Joker se retourna et se retrouva face à face avec le flingue de Lexy qui le visait. Il lui sourit puis saisit fermement le bout du canon qu'il maintint contre son crane, laissant apparaître ses dents métallisés, souvenirs du Batman il y a quelques années.

- Boss !

Ne quittant pas Lexy des yeux, il ricana et sentit le cabot de la belle à ses pieds qui remuait la queue de bonheur. Lancelot aimait bien le Joker. Mais le clown n'aimait pas trop les animaux. Il les détestait pas non plus, il les tolérait disons. Après, il va pas cacher qu'il préfère un chien que deux hyènes. Harley était tellement soûlante avec ses bébés chéris. Lancelot était adorable et bien que le Joker n'était pas forcément tendre avec le cabot, il le tolérait.

- Vous m’avez fait peur !

Il leva les bras et elle rengaina son arme. Elle semblait moins tendue sachant désormais que le Joker était l'intrus que Lancelot avait senti. Seulement, son air inquiet était assez marqué. Il se rapprocha d'elle mais pas trop de peur, enfin de peur non mais pour anticiper une éventuelle baffe pour la frayeur ou la tension que sa présence lui avait provoqué. Et voilà maintenant qu'elle le scrute de la tête aux pieds et des pieds à la tête.

- ... Tout va bien, boss ? Vous êtes blessé ? ... Votre gorge ?

Blessé ? La gorge ? Ah, ça, le Joker avait déjà oublié le fait que la dernière fois qu'il était venu la voir, il s'était tranché la gorge et avait failli mourir deux fois en 48 heures. Non, il revenait la voir car elle lui manquait. Ce sentiment nouveau qui grandissait en lui le fit revenir chez elle. Pour la voir. Pour la câliner. Pour l'embrasser. Il voulait maintenant la rassurer. Il s'avança vers elle et la prit dans ses bras en lui déposant un doux baiser sur la joue.

- Tout va bien. Désolé, je me suis permis de rentrer chez toi.

Il lui prit la main et la posa sur son bandage. Il esquissa un faible sourire. Même s'il était évident que la blessure était bientôt guéri, cela le lançait encore un petit peu.

- Ma gorge va mieux. Elle me lance par moment mais je pense que c'est psychologique. Je ne suis pas blessé, ne t'en fais pas. Je voulais juste retrouver la chaleur de tes bras.

Il la serra fort dans ses bras puis l'embrassa tendrement et passionnément.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   Sam 15 Oct - 13:04



You ever Dance with the Devil in the Pale Moonlight ?


Lexy ne réagit pas quand son boss s’approcha d’elle, le laissant faire à sa guise et se contentant de le suivre des yeux, intriguée. D’habitude, la grande majorité de leurs contacts physiques étaient initiés par elle, étant une personne très tactile et il était en réalité assez rare que le Joker ne se rapproche de si près de son propre chef... sauf quand il s’agissait de l’attraper à la gorge ou de la menacer bien sûr. Mais là encore, cela était rare car ce genre de menaces n’avait pas vraiment d’impact sur la jeune fille, qui se contentait de l’observer au mieux avec un air confus, au pire avec un air peu impressionné. Elle pencha la tête sur le côté en le voyant lever les bras, un peu surprise de son geste. Il voulait... un câlin ?

La jeune vétérinaire hocha légèrement la tête d’un air encourageant, levant à son tour légèrement les mains pour répondre à son invitation. Bientôt, le corps chaud du Joker était niché contre le sien et ses bras étaient solidement enroulés autour d’elle, la maintenant contre lui. Ses propres bras s’enroulèrent d’eux-mêmes autour de sa taille pour le presser tendrement, le caressant du bout des doigts. Elle sourit en sentant ses lèvres sur sa joue et elle se perdit de nouveau dans son odeur voilant à demi le regard. « Tout va bien. Désolé, je me suis permis de rentrer chez toi. » Elle secoua légèrement la tête, mais rouvrit les yeux quand elle le sentit lui prendre la main pour la mener à son bandage. S’il pouvait supporter un contact physique dessus, alors c’était qu’effectivement, cela ne devait pas aller trop mal.

Elle caressa les bords du bandage du bout des doigts, avant de caresser sa peau. Il faudrait qu’elle inspecte sa blessure plus tard. « Ma gorge va mieux. Elle me lance par moment mais je pense que c'est psychologique. Je ne suis pas blessé, ne t'en fais pas. Je voulais juste retrouver la chaleur de tes bras. » Donc c’était bel et bien ce qu’elle avait compris au début, il voulait juste des câlins. C’était... étonnant ? Incroyablement plaisant, mais étonnant tout de même. Elle répondit tendrement à son baiser pendant que sa main quittait sa gorge pour aller se perdre dans ses mèches vertes. Elle le garda un instant contre ses lèvres, l’embrassant avec tendresse et profitant de cet instant pour réfléchir à ce qui était en train de se produire.

Il était plus sous anesthésie, et ce n’était pas les banals antalgiques qu’il devait prendre qui pouvaient le mettre dans un état pareil. Alors quoi, il avait bu ? Non, ou alors elle l’aurait senti quand il lui avait embrassé la joue. Dans ce cas... était-ce un stratagème pour la poignarder sauvagement dans le dos pour se débarrasser d’elle ? Non, cela ne lui ressemblait pas non plus. Non, il avait l’air sincère. Il voulait juste un câlin. Il la voulait juste... elle. Elle sentit quelque chose naître en son sein, quelque chose de profond et de brûlant qui la fit se presser un peu plus contre lui et resserrer son étreinte autour de son corps.

Le baiser finit par s’éteindre, et elle recula légèrement la tête pour reprendre son souffle. « Vous n’avez pas à vous excuser. Vous avez les clés d’ici pour une raison, vous êtes le bienvenue quand vous le souhaitez... J’ai juste été... surprise ? Je ne pensais pas vous revoir si tôt... » ronronna-t-elle, sa main câlinant tendrement ses cheveux pendant que sa jumelle lui caresser le creux des reins. « Je suis contente de vous revoir. Enfin... de voir que vous allez mieux. » Elle revint chercher ses lèvres, les scellant dans un nouveau baiser lent et sensuel. « Je regarderai votre gorge plus tard si vous voulez ? Je peux vous changer votre bandage aussi... » Elle le repoussa légèrement pour le rasseoir sur le canapé, le suivant pour s’installer sur ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   Dim 16 Oct - 13:39



I miss you - Part 3


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Nulle Part.

- ALORS ? C'est qui le papa maintenant. Bande de tarlouuuuuuzes. HAHAHAHA !!

- Pathétique...

Jack venait d'apparaître aux côtés d'Anger qui jubilait devant Heart et Madness.

- Désolé, bro, je me faisais chier... Tu me laisses jamais sortir. Comment ça se passe avec l'autre greluche ?

Salon de Lexy.

Cela se passait très bien. Leur étreinte fut énormément longue comme s'ils ne s'étaient pas vu depuis des mois alors que cela ne se comptait qu'en jours. Pleins d'images inondaient les pensées du Joker. Lexy. Lui. Ensemble. Leur baiser devint plus passionné et passionnant jusqu'à ce qu'il se stoppe. Lexy put reprendre son souffle, son air toujours étonné.

- Vous n’avez pas à vous excuser. Vous avez les clés d’ici pour une raison, vous êtes le bienvenue quand vous le souhaitez... J’ai juste été... surprise ? Je ne pensais pas vous revoir si tôt...

Il aurait bien voulu ne pas la quitter la dernière fois. Mais ses obligations du Joker le rappelaient à l'ordre. Elles les rappelaient toujours à l'ordre. Et plus il s'attachait à Lexy, plus son business l'emmerdait. Mais il ne pouvait pas quitter tout ça pour elle. Le Joer avait besoin d'être le Joker. Il ne peut pas être simplement Jack. C'est un équilibre dans sa personne, sans quoi le chaos s'annoncerait...

- Je suis contente de vous revoir. Enfin... de voir que vous allez mieux.

Ses lèvres retrouvèrent celles de Lexy et leur baiser fut plus lent et sensuel. Il le savoura. Il savourait ses lèvres à chaque fois qu'il l'embrassait ou qu'elle l'embrassait. Ses mains se baladèrent sur son dos jusqu'à trouver le creux de ses reins puis ses fesses. Il appuya contre elles pour la presser contre lui, prolongeant leur lente étreinte.

- Je regarderai votre gorge plus tard si vous voulez ? Je peux vous changer votre bandage aussi...

C'est ça, la gorge peut attendre. Le Joker voulait profiter de ce moment de douceur. De ce moment avec elle. Il l'embrassa de nouveau, plongea dans son cou alors que ses mains trouvèrent le chemin jusqu'aux siennes. Ils entrelacèrent leu doigts et le Joker lui dévora le cou.

- Hmm. Ton odeur m'avait manqué, Lexy...

- Sérieux ? Tu m’écœures, Jack...

Anger apparut sur le canapé et regardait la télé, toujours allumée. Il n'osait même pas tourner la tête vers le Joker et son As de Trèfle qui s'adonnaient à une étreinte douce et agréable. Mais la présence d'Anger coupa l'envie du Joker qui mit fin à ses doux baisers. Il l'embrassa une dernière fois et se recula pour mieux la regarder.

- On verra la gorge plus tard oui. Je me languissais de toi... Je ne saurai pas l'expliquer... Il fallait que je te vois... Mais, j'y pense, j'espère ne pas te déranger.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys   

Revenir en haut Aller en bas
 
You ever dance with the devil in the pale moonlight? - ft. Alexys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stylish Yours et Cham Pale
» Cham Pale haul
» craquage Charm Pale (plus léger que prévu)
» quad cham pale
» Mes craquages mickey contractor, cham pale et stylishy yours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEING BAD :: RPs-
Sauter vers: