BEING BAD


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

L'épisode 1 est enfin lancé ! Rendez-vous ici pour jouer !

L'Acte 1 Animal Trials est enfin lancé ! Le procès de Batman peut commencer. Rendez-vous ici pour y participer !

Partagez | 
 

 Recovering - ft. Alexys Lewis

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Lun 26 Sep - 21:04





Recovering





Il y avait beaucoup de choses que Ryan ne parvenait pas à comprendre.

Ses cheveux étaient incroyablement doux sous ses doigts. Elle les avait touché sans doute des dizaines de fois, mais à cet instant précis, c’était la chose la plus douce du monde. Ses doigts se tendirent, se plongeant plus loin dans ses mèches vertes pour augmenter cette surface de contact, appréciant la sensation de chaque cheveu se frottant contre sa peau, ou entre eux. Sa peau était presque aussi douce, sous son pouce et sous sa paume. Elle traçait délicatement, inlassablement le tracé de sa pommette, de haut en bas, de bas en haut. Son autre main tenait toujours la sienne, et elle ressentit le besoin de relâcher son étreinte juste assez pour faire courir la cime de ses doigts sur sa peau.

Il y avait quelque chose d’intense dans ce moment, et Ryan ne le comprenait pas.

Tout semblait plus vif, plus vivant, plus... vrai. Peut-être était-ce la façon dont il la regardait, dont ils se regardaient. Ils avaient déjà été physiquement plus proches et pourtant, elle avait la sensation qu’elle se noierait dans lui si elle venait à se rapprocher ne serait-ce que d’un centimètre. Son esprit était silencieux, seulement empli de tout ce qui était... lui. Ses sens étaient entièrement focalisés sur son lui. Son odeur, ses cheveux, sa respiration, les battements de son cœur, l’intensité de son regard.

Et puis soudainement, cette seconde de pure intensité se brisa.

Lexy eut juste le temps de cligner des yeux, avant qu’elle ne sente sa main relâcher brusquement la sienne. Son premier réflexe fut de se recroqueviller légèrement, comme s’attendant à se faire frapper ou repousser ou pire, et elle se tendit en le sentant l’empoigner fermement. Elle n’eut pas le temps de réfléchir cependant, car bientôt ses lèvres se retrouvèrent pressées contre les siennes et de nouveau, son cerveau refusa de fonctionner.

Une ascension fulgurante ou une chute sans fond. Elle n’était pas sûre de ce qu’elle ressentait. Sa main se perdit de nouveau complètement dans ses cheveux, désorganisant les mèches vertes alors que sa jumelle venait trouver le chemin vers sa taille et ses côtes. Elle sentit son bras s’enrouler autour d’elle et elle gémit faiblement, répondant à son étreinte pour se presser contre lui, un délicieux frisson remontant dans son dos. Elle savait ce qu’elle ressentait. Ray l’avait déjà vécu, bien des années auparavant, avant que les choses ne tournent mal. Mais elle s’y refusa cependant. Il était trop tôt, et il y avait déjà suffisamment de choses à analyser, à trier, à comprendre.

Alors elle se contenta de l’embrasser tendrement, amoureusement presque, prenant son temps pour goûter sa bouche, sa langue, ses lèvres. Et pendant cet instant, rien d’autre n’importait. Elle savoura cette petite bulle d’intimité, pour le temps qu’elle dura. Elle n’était pas stupide, elle connaissait son boss et elle savait qu’il risquait de mettre ça sur le compte de la douleur, de la morphine, du stress, du choc, peu importe. Elle le laissa briser leur échange cette fois, lui offrant ses lèvres pour le temps qu’il souhaitait et mit une seconde ou deux avant de rouvrir les yeux. « Franchement, entre nous, je suis le premier étonné de ce qui se passe. J'ai mal à l'intérieur de moi. Je ne comprends pas ce qui me prend. Mais j'en ai envie. Réellement. Comment te l'expliquer ? Je ne sais pas... »

Lexy hocha lentement la tête, esquissant un calme sourire. Patience. Il lui faudrait du temps pour mettre en ordre... tout ce qu’il ressentait. Il ne savait pas ce qu’il voulait, ou alors pas pour très longtemps. Elle pouvait le sentir. Elle remonta sa main de sa taille à là où son cœur reposait, frottant doucement son torse comme pour en atténuer la douleur. « Tout va bien, boss, » dit-elle finalement, reprenant un contrôle plus étroit sur ses sentiments. « Vous ne risquez rien avec moi. » Et c’était la vérité. Peu importe ce qu’il pouvait se passer entre eux, Lexy était... sûre.

Il n’avait pas d’image à tenir devant elle. Il n’avait pas de masque à maintenant. Il n’avait pas d’information à filtrer, de plans à faire, de manipulations à prévoir. Alexys était juste... Alexys. Son As de Trèfle. Les seules répercussions que ses actions pourraient avoir resteraient entre eux, et la loyauté de Lexy resterait sans faille. Elle se redressa légèrement, lissant de nouveau ses cheveux avant de ramener sa main sur sa joue. « Peu importe ce qu’il se passe, vous savez que je serai toujours à vos côtés. Je suis... une ombre, je sais que je n’existe pas vraiment mais je suis toujours là. » Elle leva la tête pour embrasser tendrement et longuement son front, lui caressant la nuque.

« Je peux... sentir que vous êtes perdu. Je comprends. Prenez le temps qu’il vous faut mais... boss, je ne suis pas l’une de vos Reines. Ne jouez pas avec moi. En tant que votre As de Trèfle, je ne vous laisserai pas faire, je ne peux pas vous laisser faire. Je ne comprends pas moi-même ce qu’il se passe mais... je le sens aussi. Juste... ici, » dit-elle, pressant sa paume contre son cœur. « Et c’est frustrant, et déstabilisant. Mais je ne suis sûre que d’une chose... » Elle appuya son front contre le sien, avant de déposer un tendre baiser, long et léger sur ses lèvres. « ... je vous serai toujours loyal, quoiqu’il arrive. Vous le savez ça, n’est-ce pas ? »


Dernière édition par Alexys Lewis le Mer 5 Oct - 19:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mar 27 Sep - 10:22



Can't Fight This Feeling - Part 2


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


- Tout va bien, boss. Vous ne risquez rien avec moi.

Il ne risquait rien. Il ne risquait rien. Si toute cette mascarade venait à être découverte, le risque serait grand. Et même Lexy ne pourrait rien faire. Le Joker ne le voudrait pas. Il la protégerait. L'As de Trèfle ne doit pas être compromis. C'est au Joker de faire clore les soupçons. Car, il ne lui a pas dit mais Harley a des soupçons. Harley sent que quelque chose ne va pas. Et, il se voit mal lui dire qu'il s'est tranché la gorge pour Riley. Pour que cette salope brune se soumette. Pour que cette nouvelle reine accepte son rôle.

- Qu'est-ce que tu attends, Joker ? Tu en meurs d'envie. Elle en meurt d'envie...

- Peu importe ce qu’il se passe, vous savez que je serai toujours à vos côtés. Je suis... une ombre, je sais que je n’existe pas vraiment mais je suis toujours là.

Quelle fidélité aveugle ! Comment peut-elle être fidèle à un homme aussi instable que le Joker ? Cela l'avait toujours impressionné. Intérieurement puisque le Joker ne montre jamais ce qu'il ressent. Encore, il faut qu'il le puisse. Et apparemment dans certains cas, il peut ressentir des choses. Elle lui embrassa le front tout en caressant sa nuque. Non, Lexy n'était très clairement pas une ombre. Elle existe. Elle existe pour le Joker. Et il venait de découvrir ce qu'il le gênait à chaque fois qu'il venait la voir pour un rapport ou un rafistolage.

- Je peux... sentir que vous êtes perdu. Je comprends. Prenez le temps qu’il vous faut mais... boss, je ne suis pas l’une de vos Reines. Ne jouez pas avec moi. En tant que votre As de Trèfle, je ne vous laisserai pas faire, je ne peux pas vous laisser faire. Je ne comprends pas moi-même ce qu’il se passe mais... je le sens aussi. Juste... ici.

Jouer ? Mais le Joker ne jouait plus. Jack ne jouait plus. L'homme qui l'avait embrassé ne jouait pas. Il esquissa un léger sourire lorsqu'elle lui avoua ressentir ce qu'il ressent. Sont-ils sur la même longueur d'onde ? Le Joker le pensait. Cela faisait des années qu'ils se connaissaient mais un an qu'ils se côtoyaient plus régulièrement.

- Et c’est frustrant, et déstabilisant. Mais je ne suis sûre que d’une chose, je vous serai toujours loyal, quoiqu’il arrive. Vous le savez ça, n’est-ce pas ?

Bien sûr qu'il le savait. Il n'en avait jamais douté. Et il regrettait déjà amèrement toutes les fois où il était horrible avec elle.

- Tu vois quand tu veux. Laisse-le t'envahir, t'inonder, te purifier. Ne t'emporte pas, ta partie déconseillé au moins de 18 ans sera toujours présente.

Elle lui déposa un baiser qu'il prolongea en caressant sa joue. Il ne savait pas si les produits qu'elle lui avait injecté étaient la cause de tout ça mais il savourait le moment tout en le niant. Alexys Lewis. As de Trèfle. Le Joker ne pouvait pas faire d'elle son nouveau jouet. Il en était incapable. Et à la façon dont son cœur battait, dont son baiser était doux, il savait qu'il n'était pas le clown mais l'homme qu'il a toujours refusé d'être. En proie soudainement au doute qu'il habitait depuis l'apparition de Jack, il stoppa l'étreinte. Glissant une main dans ses cheveux, il lui sourit avant de baisser la tête.

- Je le sais, Lexy. J'ai une confiance aveugle en toi. Ce qui vient de se passer... ne peut pas se reproduire. Mais j'en ai tellement envie. C'est bizarre. C'est... compliqué. Je... Je pense que...

Une violente douleur dans sa poitrine vint interrompre le Joker qui se tordait de douleur. Il semblait souffrir atrocement. Il ne savait pas ce qu'il se passait.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mar 27 Sep - 17:52





Recovering





Alexys pencha légèrement la tête sur le côté, blottissant son visage dans le creux de sa main et en embrassant tendrement la paume. C’était nouveau, ça. Elle savait qu’elle le touchait souvent, par habitude et par réflexe, comme une preuve de complicité et de confiance tacites qu’ils avaient entre eux. Elle ne s’en rendait pas toujours compte mais il était rare qu’ils se voient sans se toucher... ou plutôt, il était rare qu’ils se voient sans qu’elle le touche. Elle était tactile, et se rassurait souvent d’une légère caresse sur le bras, d’une main posée sur l’épaule, d’un tapotement sur le genou ou simplement d’un effleurement du bout des doigts.

Mais ces contacts étaient presque uniquement dans ce sens. Jusqu’à ce soir, Alexys n’était pas sûre qu’il sache toucher quelqu’un sans le blesser, ou dans un but autre que menacer ou baiser. Il lui arrivait de lui attraper la gorge, de couvrir sa bouche de sa main tatouée ou parfois même de la frapper, oubliant sans doute qu’elle ne pouvait pas le sentir. Elle avait mis des barrières dès le début, stoppant ses mains trop baladeuses et instaurant une certaine distance entre eux. Mais cette caresse, cette sensation... c’était nouveau, et elle en savoura chaque seconde. Elle rouvrit les yeux quand sa main glissa dans ses cheveux, et chercha instinctivement son regard.

Il devenait difficile de se concentrer quand ses doigts étaient perdus dans ses cheveux courts mais Lexy s’efforça de se concentrer. « Je le sais, Lexy. J'ai une confiance aveugle en toi. » Elle hocha faiblement la tête contre sa main. Bien sûr qu’il lui faisait confiance. Elle ne serait pas son As de Trèfle sinon. « Ce qui vient de se passer... ne peut pas se reproduire. » Oh, c’était plus douloureux que prévu. Elle ferma de nouveau les yeux et s’endurcit. Il avait raison. Cela ne pouvait pas se reproduire, c’était exactement ce qu’elle s’était dit tout à l’heure devant le miroir. « Mais j'en ai tellement envie. C'est bizarre. C'est... compliqué. Je... Je pense que... » Elle sentit sa main se crisper dans ses cheveux avant de voir son visage se contorsionner de douleur quand elle rouvrit brutalement les yeux.

« Boss ? » demanda-t-elle, perdue. En quelques secondes, Lexy avait rompu leur étreinte alors qu’il se recroquevillait sur le lit. Elle regarda son corps attentivement, perdue, ne sachant pas ce qu’il se passait. Il était sous morphine, il n’était pas censé ressentir aucune douleur à cette dose, même sa gorge ne devrait être qu’une large zone totalement insensible. Elle bougea rapidement sur lui, lui bloquant son bras libre et attrapant son stéthoscope pour l’ausculter, mais à part un rythme paniqué, son cœur n’avait rien. « Boss ! Boss, tout va bien, je suis là. Shhht... »

La douleur était dans sa tête. C’était la seule solution possible. Même s’il était réellement blessé, il n’était normalement pas en mesure de le sentir, donc la douleur ne pouvait provenir que de son esprit. Lexy se pencha et le prit dans ses bras, bloquant sa tête contre son épaule et l’immobilisant pour l’empêcher de refaire sauter les sutures. L’un de ses bras était enroulé autour de sa taille, caressant son dos d’un geste apaisant, son autre bras maintenant le haut de son torse contre elle, sa main plongée dans ses cheveux pour masser son crâne. « Boss... je sais que ça fait mal, mais la douleur est dans votre tête. Shhht... Je suis là, je ne vous laisserai pas, je vous tiens. Je ne vous lâcherai pas. Mais vous devez vous détendre, je vous en prie. Calmez-vous, tout va bien... »

Elle continua de lui murmurer des mots doux au creux de l’oreille, parcourant son front, sa tempe, sa joue, ses cheveux et tout ce qu’elle pouvait atteindre de doux baisers apaisant. « Je suis là. Accrochez-vous à moi, battez-vous contre moi s’il le faut mais cessez de vous débattre contre vous-même. Je vous promets de gagner. » Elle frotta sa joue contre ses cheveux et le serra fort contre son cœur. Il fallait qu’il se calme... Les sutures ne pouvaient pas se rompre une nouvelle fois. « Respirez boss, profondément. Concentrez-vous sur mon rythme cardiaque. Comptez les battements. Shhhht, je suis là, ça va passer, je vous le promets... Calmez-vous... »


Dernière édition par Alexys Lewis le Mer 5 Oct - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mer 28 Sep - 13:42



Can't Fight This Feeling - Part 3


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


- Boss ? Boss ! Boss, tout va bien, je suis là. Shhht...

Sa voix s'éloignait. Le Joker se débattait. La douleur était atroce et interminable. C'était de sa faute. C'était de la faute de Jack. Son arrivée le prouvait. Son cœur le pinçait. Le piquait. Il avait l'impression qu'il allait imploser. .

- COMBATS ! COMBATS-LE ! TU ES LE JOKER, BORDEL !

- Boss... je sais que ça fait mal, mais la douleur est dans votre tête. Shhht... Je suis là, je ne vous laisserai pas, je vous tiens. Je ne vous lâcherai pas. Mais vous devez vous détendre, je vous en prie. Calmez-vous, tout va bien...

Tout va bien ? Non, ça ne va pas. Rien ne va. Tout part en couille. Tout s'écroule. Le monde chaotique dans lequel il vivait depuis des décennies, depuis ses six ans, s'écroulait. Il ne voulait pas aimer. Il ne le pouvait pas. Il ne voulait pas que son cœur se libère. Il ne voulait pas de tout ça. Et moins il ne le voulait, plus son cœur lui faisait mal. Il voulait que tout ceci se termine. Que la douleur s'échappe ! Que Lexy le laisse ! À vrai dire, que voulait-il ? Personne ne le sait. Personne ne le savait. Personne ne le saura jamais. Se tordant de douleur, sa gorge se mit à le brûler. Il valait mieux faire attention à ne pas que les sutures lâchent une nouvelle fois. Seulement, la douleur à la poitrine ne cessait pas.

- Je suis là. Accrochez-vous à moi, battez-vous contre moi s’il le faut mais cessez de vous débattre contre vous-même. Je vous promets de gagner.

Sa voix se faisait toute petite mais en réalité, elle parlait normalement. Et alors que le Joker était sur le point de la rembarrer au risque qu'elle le plonge dans un sommeil forcé, elle parla à nouveau, lui coupant la parole.

- Respirez boss, profondément. Concentrez-vous sur mon rythme cardiaque. Comptez les battements. Shhhht, je suis là, ça va passer, je vous le promets... Calmez-vous...

Sa voix redevient normal. La douleur semble s'apaiser. Sa gorge l'irrite mais les sutures semblent avoir tenue. Il se remet sur le dos, grimaçant, la douleur encore présente. Il ne comprenait pas. Il ouvrit les yeux, libérant quelques larmes inattendues. Ses yeux trouvèrent ceux de Lexy. La douleur le reprit mais était moindre. De l'autre côté de la pièce, se trouvait Jack, à l'air inquiet.

- Tu as réussi... Mais tu dois le voir !

Un voile noir s'abattit sur lui et il se laissa aller dans l'inconscience.

Nulle part.

- On est où, bordel ?

- Nulle part. Je dois juste te présenter quelqu'un.

Une silhouette habillée de rouge vif s'avança vers Jack et le Joker. Qui pouvait bien être cette nouvelle hallucination ? Il ne tarda pas à le savoir lorsque l'étrange homme retira son capuchon. Un autre Jack ?

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mer 28 Sep - 21:47





Recovering





Progressivement, elle sentit son chef cesser de se débattre dans ses bras, se relaxant petit à petit contre elle. Quand enfin il arrêta de bouger, elle l’aida lentement à se rallonger sur le lit, faisant très attention à ce qu’il ne force pas sur les points de sutures de sa gorge. Elle l’observa un instant, cherchant son regard, ses mains parcourant son corps  avec expertise pour vérifier que tout allait bien, avant de venir trouver son visage. « Je suis là boss. Je ne vous quitte pas, » murmura-t-elle de nouveau, essuyant tendrement les larmes aux coins de ses yeux et ramenant ses cheveux hors de sa vue. « Ça va aller. » Elle se pencha pour lui embrasser le front alors qu’il fermait de nouveau les yeux, plongeant dans un inconscient qu’elle espérait réparateur.

Un long soupir s’échappa de ses lèvres et elle passa une main fatiguée sur son visage. Elle n’en pouvait plus. Après une nuit blanche complète et une journée de veille, la fatigue commençait peu à peu à prendre le dessus. L’ascenseur émotionnel était un peu trop intense pour elle et son cœur menaçait d’imploser dans sa poitrine si elle ne se calmait pas tout de suite et ne prenait pas de repos... mais elle ne pouvait pas. Son boss avait besoin d’elle plus que jamais et une volonté farouche l’empêchait de baisser sa garde. Elle resterait éveillée aussi longtemps que nécessaire, tant pis pour les conséquences, et ne se reposerait que lorsqu’elle serait sûre que le Joker ne risquait plus rien.

Profitant de son inconscience, elle défit rapidement les bandages autour de sa gorge et vérifia les points de sutures, mais ces derniers avaient parfaitement tenu. Elle inspecta les chairs, vérifiant le processus de guérison attentivement avant de nettoyer la plaie et de changer complètement les bandages, enveloppant sa gorge dans un nouvel étau protecteur. Il était impératif qu’il se calme, sa gorge ne tiendrait jamais s’il continuait de s’agiter ainsi. Lui reprenant doucement la main, elle ramena sa main droite le long de son corps et l’attacha de nouveau pour l’empêcher de bouger et de se blesser dans son sommeil, s’il revenait à s’agiter. Elle n’aimait pas ça, mais c’était nécessaire.

Elle bâilla rapidement et se frotta les yeux en s’étirant longuement, cherchant à chasser la fatigue. Dans l’encadrement de la porte, Lancelot gémit faiblement dans sa direction, sentant sa détresse. Avec un sourire las, elle alla lui flatter la tête pendant un instant, cherchant à le rassurer. Elle allait bien. Elle pouvait le faire, ce n’était pas si difficile après tout, et elle avait vécu bien pire. Tapotant sur sa cuisse, elle invita le chien à la rejoindre et à se coucher par terre au pied du lit. Elle savait que Jay n’aimait pas spécialement les animaux mais peu importe, elle savait que Lancelot n’irait pas l’embêter et que si quelque chose se passait, il serait en mesure de la prévenir ou d’aller la chercher au besoin.

Combien de temps allait-il rester inconscient cette fois ? Dix minutes, une heure, une journée ? C’était difficile à dire, mais tant que son sommeil n’était pas agité et que sa respiration était régulière, il valait peut-être mieux qu’il reste ainsi le temps que sa plaie se referme suffisamment pour supporter ses conneries. Elle ajusta rapidement le dosage et changea sa perfusion, avant de rapprocher le siège et de s’asseoir une nouvelle fois à ses côtés en lui tenant la main. Elle était trop fatiguée pour faire quoi que ce soit, mais se força à rester éveillée, trop inquiète pour se laisser aller dans les doux bras de Morphée. « Allez boss... vous pouvez le faire. Je ne peux que tenter de vous aider, mais vous êtes le seul à pouvoir vous sortir de là. Je serai là à votre réveil. » Elle lui serra doucement la main, mêlant leurs doigts ensemble avant de reposer son visage sur ses bras croisés.


Dernière édition par Alexys Lewis le Mer 5 Oct - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Jeu 29 Sep - 5:13



Can't Fight This Feeling - Part 4


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Nulle part.

Le Joker deviendrait-il officiellement fou ? Quelle belle ironie quand on y pense ! Se retrouver fasse à deux soi-même, ça doit être compliqué à gérer. Jack avait fait sa place et le clown semblait plus ou moins l'accepter mais cet être rouge vif était intriguant. Que lui voulait-il ? D'une voix rauque et faible, il agressa le Joker.

- Accepte-le ! Accepte ce fait ! ACCEPTE !!!

Chambre du Joker.

Le Joker se réveilla au moment où Lexy mêlait ses doigts aux siens. Il serra sa main et lui fit comprendre qu'il était réveillé.

- Lexy... Libère-moi.

Il y a bien longtemps.

Jack, c'est ainsi qu'il se faisait nommer à l'orphelinat de Gotham. Il avait quatorze ans. C'était un grand et beau jeune garçon. Toujours suivi par sa sœur, Eight, il menait à la baguette les autres enfants. Jusqu'au jour où une nouvelle arriva. Elle s'appelait Jane. Jack tomba follement amoureux d'elle. Délaissant Eight, il se rapprocha de cette jeune fille. Il eut du mal à l'aborder. Elle avait un sale caractère. Des mois durant, ils se baladaient ensemble, ils mangeaient ensemble, parfois même ils dormaient ensemble. Une vraie petite idylle naissait.

- Jane... Je... Je... Je t'aime.

Contre toute attente, la jeune fille se mit à rire, à rire si fort que les autres enfants l'entendaient à l'autre bout de la cour dans laquelle ils pouvaient jouer. Jane se moquait de Jack. Comme si une fille pouvait aimer un enfant tel que lui ? Elle lui sortit tellement d’immondicité que le pauvre jeune garçon ne réagissait plus. Il lui avait offert son coeur. Il lui avait déclaré sa flamme. Il lui faisait confiance. Il avait eu tort. Ne disant rien, se retenant de lui en mettre une, il se dirigea simplement vers le bâtiment et alla se cloîtrer dans sa chambre. Seul, il éclata en sanglot. D'où provenaient les larmes ? Il n'en savait rien. Il eut un spasme lorsqu'il essaya de tout bloquer. Plus de larmes. Plus de sentiments. Plus de sensations. Plus rien. Jack ne ressent plus rien. Juste la colère. La colère engendrée par le chagrin et l'humiliation. Elle allait payer. Elle va payer. Plus vite qu'elle ne le pense. Un soir, tranquille, il se glissa dans chambre. ayant dérobé la clé, il ferma la porte derrière lui en laissant la clé dans la serrure. Il se mit à sa hauteur et lui glissa à l'oreille.

- Réveille-toi sale garce.

Jane se réveilla en sursaut. Elle se demandait ce que Jack foutait là. Pas une seconde, elle eut peur de lui jusqu'au moment où un large sourire apparut sur son visage et qu'il sortit de sa poche arrière un couteau. Elle voulut crier mais il lui plaqua sa main contre sa bouche. Il plongea ensuite ses doigts dedans. Elle le mordit mais ne ressentait rien. Violemment, il vint lui dérober un baiser long et langoureux avant de lui lacérer le visage. Montant sur elle, il lui attacha les mains et les pieds avec des lacets qu'il avait piqué à Eight. Elle criait. Par chance, personne n'arriva. Il lui mit un mouchoir en soie dans la bouche et déchira ses vêtements. Dans le creux de son oreille, il lui glissa de nouveaux mots dans un souffle.

- Je t'aimais, Jane. Tu m'as humilié... Tu m'as détruit... Et maintenant, tu vas souffrir.

Il fit courir le couteau le long de son corps de jeune fille. Ses formes commençaient à apparaître. Il se déshabilla à son tour puis commença à lécher son corps. Elle avait peur. Il le ressentait. Il lui mordit les tétons puis descendit sa langue jusque sur son sexe qu'il maltraita. Après quelques minutes pendant lesquelles il jouait de la langue sur son sexe tout en la violant avec ses doigts, il remonta jusqu'à son visage et plongea son regard dans le sien. Il fit balader son pénis en érection sur son corps, la souillant, la frappant avec son membre. Il le saisit et comment à se caresser sur elle, à se masturber sur elle. Il souriait. Il riait. Il la regardait. Elle pleurait. Elle voulait crier mais le mouchoir l'en empêchait. Il lui fit signe qu'il allait retirer le mouchoir mais que si elle criait, il allait la tuer. Elle se résout à ne rien dire et se laissa faire. Jack plongea alors son sexe dans sa bouche. Il détacha une de ses mains et obligea Jane à le masturber et à la sucer. Il gémissait de plaisir. Autant par la fellation que par l’humiliation qu'il faisait vivre à Jane. Puis vient l'ultime jouissance. Elle se répandit dans sa bouche et sur sa joue. Elle eut un haut-le-cœur mais Jack l'obligea à avaler et nettoyer son gland. Elle le repoussa et se mit sur le côté en pleurant. Jack se rhabilla puis avant de quitter la chambre, il lui lança.

- Rhabille-toi, dors. Mais n'oublie pas, Jane. Si tu dis un seul mot à qui que ce soit, je te tue.

La jeune fille ne dit jamais rien. Elle quitta l'orphelinat quelques jours plus tard pour d'obscures raisons.

Nulle part.

- C'est quoi ton objectif, toi ? Pourquoi nous réveiller maintenant ?

- Parce qu'il en a besoin. Personne ne peut le comprendre aussi bien que Lexy. Aidons-le à l'accepter. Et grand bien lui fasse s'il veut jouer les cinglés auprès des autres. Avec Lexy, il ne triche pas. Il l'aime mais se le refuse. Notre mission est de le lui faire accepter.

Chambre du Joker.

Le Joker prit le visage de Lexy dans sa main et plongea son regard dans le sien avant de la supplier une nouvelle fois pour qu'elle comprenne.

- Détache-moi, s'il te plaît...

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Jeu 29 Sep - 19:48





Recovering





En toute honnêteté, Lexy s’attendait à devoir le veiller plus longtemps. Il était normal qu’il soit fatigué après tout, même s’il avait dormi la majorité de la journée, il s’était battu contre la mort pendant de nombreuses heures et il avait besoin de repos... sans oublier le véritable ascenseur émotionnel qu’il avait subi aux côtés d’Alex. Elle sursauta en sentant ses doigts se refermer sur le sien et releva légèrement la tête, portant son regard sur lui. « Lexy... Libère-moi. » Elle pencha la tête sur le côté, perplexe, ne sachant pas exactement ce qu’il attendait d’elle. Rêvait-il ? Était-il de nouveau délirant, la priant de la libérer de ses démons, de sa douleur, d’autre chose ? Fallait-il l’écouter, au risque qu’il se remette à se débattre ?

Elle se mordit la lèvre, hésitante. C’était dangereux. Elle ne savait pas ce qu’il se passait en ce moment avec lui. Il n’avait plus l’air d’avoir mal et c’était dangereux, s’il commençait à se débattre, il risquait de ne plus sentir ses limites et Alexys savait parfaitement ce que l’on était capable de faire une fois privé de la sensation de la douleur. Elle s’apprêtait à refuser, à dire non, quand elle sentit la main de son boss sur son visage, cherchant sa joue. Elle appuya délicatement sa tête tout contre et la couvrit de la sienne, embrassant la paume de sa main. « Détache-moi, s’il te plait... » Elle chercha son regard d’acier et après quelques secondes, finit par hocher silencieusement la tête.

Etonnamment, elle ne dit rien, ne proférant nulle menace. Tout avait déjà été dit, et il était inutile de lui rappeler qu’en cas d’entourloupe, il retournerait fissa dans les bras de Morphée. Elle embrassa délicatement ses doigts et le dos de sa main, avant de se lever et d’aller ôter les entraves autour de ses membres inférieurs. Elle frotta délicatement sa peau avant de passer à l’attache suivante, faisant courir ses mains sur son corps pour garder un contact physique avec lui. Après une nouvelle hésitation, elle opta pour lui enlever la perfusion plantée dans son bras gauche afin qu’il puisse bouger sans avoir à s’inquiéter de l’aiguille et mit rapidement un pansement, avant de lui libérer les deux bras et le reste de son corps.

Elle s’assit sur le lit, restant proche de lui et posa une main préventive sur son épaule. « Doucement boss, » dit-elle d’une voix calme et basse, cherchant à l’apaiser. « Ne cherchez pas à vous lever tout de suite, d’accord ? Vous êtes resté allongé longtemps, prenez votre temps. » Elle resta proche de lui en tentant de ne pas envahir son espace personnel, ôtant sa main de son torse et se tenant prête à l’aider s’il tentait de bouger, ou à le bloquer s’il tentait de changer de position trop brusquement. « Comment vous sentez-vous, boss ? » demanda-t-elle, encore inquiète à son sujet alors qu’elle essayait fermement de ne pas lui reprendre la main ou de le toucher de nouveau. Il aurait sans doute besoin d’espace après ce qu’il venait de se passer et elle était prête à lui en laisser, si c’était ce qu’il souhaitait.

Non, elle ne reprendrait pas sa tension. Elle l’avait prise il y avait cinq minutes, il était sans doute fatigué mais physiquement, il allait bien, il était inutile de s’inquiéter. Les sutures avaient tenu, son bandage était propre, tout irait bien. Il avait juste besoin de temps et de repos. Elle se répéta cela plusieurs fois dans sa tête comme un mantra, ne quittant pas du regard un seul instant.


Dernière édition par Alexys Lewis le Mer 5 Oct - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Ven 30 Sep - 8:51



Joking in love... - Part 1


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Lexy ne protesta aucunement. Embrassant sa main, elle se releva et détacha les liens qui le retenait au lit. Le Joker ressentit tout un tas de sensations agréables à son contact. Il ne retenait plus rien. Il se laissait aller. C'était peu de choses mais rien que son contact visuel et physique lui faisait du bien. Elle retira la perfusion plantée dans son bras et mit délicatement un pansement. Relevant la tête, il déposa sur son bras de doux baisers tandis qu'elle s'éloignait pour détacher ses jambes et le reste de son corps. Sentant la libération arrivée, le Joker tenta de se relever. Lexy s'assied à côté de lui et l'aida se mettre comme il fallait.

- Doucement boss. Ne cherchez pas à vous lever tout de suite, d’accord ? Vous êtes resté allonger longtemps, prenez votre temps.

Il la regarda, lui sourit puis lui prit la main. Et avant qu'il ne put dire quelque chose, elle enchaîna avec une question.

- Comment vous sentez-vous, boss ?

Il l'attendait cette question. Il n'avait plus aucun filtre. En lui, le poids de ses souffrances semblait s'alléger. Il voyait autrement. Un changement radical s'était opéré en lui. Ne s'efforçant plus de le retenir ni de le refouler, il se laissa envahir de tous ces sentiments, de toutes ces sensations. Son regard croisa celui de Lexy et ce fut comme une explosion, une évidence qu'il avait sous les yeux depuis bientôt cinq ans maintenant. Elle était si différente des autres. Il ne la voyait pas comme une victime. Il ne la désirait pas comme une de ses Reines. Il ne la voulait pas pour la torturer. Il... C'est ça. Il l'aime. Enfin, il le croit. Il le pense. Il en est sûr. Peut-être. Tout d'un coup, toute sa vie est remise en cause. Il n'avait jamais ressenti ça pour personne. Et là, tout d'un coup, comme la foudre s'abattant sur un arbre, il comprit. Il en était capable. Il le pouvait. Il pouvait tomber amoureux. Il pouvait aimer. Il pouvait partager. Il pouvait être humain. Comment se sentait-il ? Hormis la faible douleur de son cœur qui disparaissait, il se sentait tellement bien. Il hésita quelques secondes puis se dit qu'après tout, elle n'était sûrement pas contre. Il s'approcha de son doux visage et y déposa un doux baiser dans le coin de ses lèvres. Il lui sourit puis recommença. Puis, une nouvelle fois et tout en se rapprochant et l'enlaçant, il l'embrassa sur la bouche délicatement, doucement.

- Je vais bien tant que je suis avec toi...

Nulle part.

- C'est tout ? C'était si facile que ça ?

- Non. C'est beaucoup plus compliqué que tu ne penses. Nous n'avons réussi que la première partie du processus. Là, il est avec elle. Il passe un bon moment. Mais lorsqu'il la quittera, il va falloir tout oublier. Tout oublier pour qu'il reste le Joker. Uniquement lui. Uniquement ce clown cinglé.

Chambre du Joker.

Il la lâcha et s'assied à ses côtés en lui prenant la main, entrelaçant ses doigts longs et blanchâtres avec les siens, renouant et serrant leur lien après cette soudaine étreinte inattendue.

- Et toi ? Comment te sens-tu ?

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Dim 2 Oct - 9:09





Recovering





Lexy observait son chef avec un mélange de crainte, d’inquiétude et de curiosité. Crainte, parce qu’elle ne connaissait pas les intentions de son chef, ni les réactions qu’il pourrait avoir. Il avait l’air calme, et doux, mais peut-être tout cela n’était qu’une façade et qu’il ne désirait qu’une chose, lui sauter à la gorge. Elle n’avait pas peur de mourir, en revanche, elle était inquiète pour les points de suture. S’il la tuait et qu’il se rouvrait la gorge, il n’y aurait plus personne pour le sauver, cette fois. Elle l’aida lentement à se redresser, faisant attention à ce qu’il ne force pas, et noua ses doigts avec les siens. Elle s’immobilisa quand il lui embrassa le coin des lèvres, et résista à l’envie d’effleurer la zone du bout des doigts jusqu’à ce qu’il recommence.

Elle se décida à bouger quand elle sentit ses bras l’entourer tendrement, son corps répondant à son étreinte en se blottissant contre lui et tournant la tête juste assez pour que ses lèvres trouvent les siennes. Leurs baisers furent doux et tendres, et elle en profita pour glisser une main dans sa nuque et le maintenir contre elle. « Je vais bien tant que je suis avec toi... » Sa phrase la troubla mais elle ne put s’empêcher de lui sourire faiblement en retour. Il était adorable comme cela, mais au vue des précédents événements, elle avait presque peur qu’il ne soit en réalité qu’en position de faiblesse et qu’elle était lâchement en train de profiter de lui.

Pouvait-elle le faire ? Il n’était peut-être pas lui-même. Ou peut-être l’était-il. Comment savoir ? Comment en être sûre ? Devait-elle le repousser, au risque de le blesser ? Devait-elle blâmer l’anesthésie... ? Mais elle n’en avait pas envie. Elle était perdue, mais elle se sentait bien dans le creux de ses bras, ses lèvres contre les siennes. Et puis, au moins, il était calme ainsi, presque patient. Qui pouvait prévoir comment il réagirait si elle venait à le repousser... non, hors de question. Il aurait tout loisir de renier ce qu’il venait de se produire plus tard, quand il irait mieux. Elle pourrait toujours prétendre que c’était pour le garder calme et coopératif, et qu’elle savait très bien que ce n’était qu’un jeu... ce qui n’était pas totalement faux.

En attendant, elle avait tour loisir de savourer ce nouveau tempérament plus doux et plus câlin de son boss. Elle l’aida à s’asseoir à ses côtés, faisant bien attention à ce qu’il y aille doucement et qu’il n’ait pas de vertiges, et sentit aussitôt ses doigts s’entrelacer aux siens, recréant ce lien qu’ils semblaient tout deux avoir du mal à rompre. « Et toi ? Comment te sens-tu ? » La question la prit totalement de court. Elle se figea un instant, repassant plusieurs fois ses mots dans sa tête afin d’être sûre d’avoir bien entendu. Comment elle se sentait ? Comment... elle allait ? Depuis quand cela avait-il une quelconque forme d’importance ? « Je... » commença-t-elle, se demandant ce qu’elle devait répondre.

La vérité ? Elle était fatiguée, exténuée même. Elle n’avait pas dormi ni mangé quoique ce soit de consistant depuis la veille, elle avait manqué de le perdre beaucoup trop de fois et ses sauts d’humeur n’avaient en rien arrangé les choses. Elle était loin d’avoir atteint ses limites – elle pouvait supporter bien plus – mais cela ne voulait pas dire que ce n’était pas éprouvant. Elle devait avoir une tête affreuse, mais heureusement, elle avait pu prendre sa douche entre deux quand elle avait dû recoudre sa gorge. Cependant, elle s’efforça d’esquisser un sourire rassurant et d’embrasser tendrement sa pommette. « Je vais bien boss. J’ai... j’ai eu peur pour vous, mais je vais mieux maintenant. »

C’était aussi proche de la vérité qu’elle s’autoriserait à l’être. Sa main libre vint trouver sa joue et elle chercha son regard, recentrant le sujet de la conversation sur lui. « Vous avez faim ? Soif ? Mal quelque part ? Vous voulez tenter de vous lever ? Il faut y aller doucement avec vos points de sutures mais tant que vous me promettez d’être prudent, je veux bien vous laisser faire... » Elle ne bougea pas cependant, ses doigts caressant tendrement les siens. « Faites juste attention, d’accord ? Je ne suis pas sûre que mon cœur puisse supporter de vous voir vous vider de votre sang – enfin, de mon sang maintenant – une nouvelle fois... »


Dernière édition par Alexys Lewis le Mer 5 Oct - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Dim 2 Oct - 11:01



Joking in love... - Part 2


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Lexy semblait perturbée par la question du Joker. Et pourtant, il était sincère. Après tout ce qu'ils avaient traversé ces derniers jours. Par deux fois, le Joker s'est vidé de son sang. Pas une seule fois, il lui avait demandé comment elle allait. Normal, avait-il l'habitude de le faire ? Non. Il était un être abominable qui ne se souciait de personne. Son cerveau n'en avait rien à foutre et pourtant son cœur lui avait dicté ces mots. Il tenait à elle mais ne savait pas comment ni pourquoi. L'arrivée de Jack et cet être vêtu de rouge l'avait complètement chamboulé. Sa personnalité tout entière était remise en question. Puis soudainement, il repensa au BlackJack, à l'Atout Pique, à Harley, à Riley... Mais que dirait-il s'il le voyait comme ça ? Ce serait sa perte... Ils ne doivent pas savoir. Personne ne doit savoir. Personne ne saura.

- Je...

Elle semblait si fatiguée. C'était compréhensible après les derniers événements. Comment réagir face à un connard qui s'excite et pète ses sutures. Vu l'expression de son visage, elle n'avait pas du dormir de la nuit. Le Joker ressentit un point dans son cœur, comme de la... de la culpabilité ? Et alors qu'elle tentait de lui répondre, il vit au coin de l’œil que Jack était réapparu dans un coin de la pièce.

- Je vais bien boss. J’ai... j’ai eu peur pour vous, mais je vais mieux maintenant.

Peur ? Pour le Joker ? Celui-ci baissa alors le regard. Elle tenait à lui. Il avait beau avoir été une horrible personne. Avoir été ? Non, il l'était toujours. Mais juste pas... à cet instant. Ne perdant pas le contrôle de la situation, elle enchaîna aussitôt, ne laissant pas le Joker se rapprocher d'elle pour un autre baiser.

- Vous avez faim ? Soif ? Mal quelque part ? Vous voulez tenter de vous lever ? Il faut y aller doucement avec vos points de sutures mais tant que vous me promettez d’être prudent, je veux bien vous laisser faire...

Ses doigts caressaient les siens. Le Joker resserra ses doigts entre les siens, renforçant leur contact. Il n'hésita pas à lui déposer de nouveau un baiser sur ses lèvres délicieuses.

- Faites juste attention, d’accord ? Je ne suis pas sûre que mon cœur puisse supporter de vous voir vous vider de votre sang – enfin, de mon sang maintenant – une nouvelle fois...

Il le ferait. Vu son état, il n'avait pas d'autre choix que de l'écouter. Elle était si attentionnée à son égard. Cela touchait, aussi bizarre que cela puisse paraître, le cœur du Joker de plein fouet. Une vague de sentiments et de sensations le submergea. Au fond de la pièce, Jack, assis sur un fauteuil, souriait. Content du résultat, il adressa un vif clin d’œil au clown et disparut.

- Profite, Joker... profite...

Nulle part.

- À quoi tu joues, Jack ? Son cœur ne va pas tenir le choc si tu le confortes dans cet état.

- C'est mon corps ! J'en fais ce que je veux. Il va tenir le choc et tu vas m'aider à le lui faire tenir ! Il a plus de ressources qu'il ne pense. Ne le laissons pas sombrer si facilement.

Jack et l'homme en rouge furent soudainement interrompues par une troisième silhouette qui s'avança vers eux.

- Je crois, messieurs, que vous n'avez pas compris ce pourquoi je vous ai réveillé. Je veux le voir lutter contre lui-même. Je veux que le Joker disparaisse. Je veux le voir.... mort !

Chambre du Joker.

Il essaya de se lever mais cela semblait être trop tôt. Il replongea son regard dans le sien et lui répondit.

- J'ai un peu faim en effet. Et soif. Mal ? À part ma gorge, ça a l'air d'aller.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mer 5 Oct - 19:36





Recovering





Alexys répondit à chacun de ses baisers en cachant un petit sourire, sa main libre allant librement jouer avec ses cheveux ou se balader sur son torse, là où elle était sûre qu’elle ne lui causerait aucun inconfort. Il allait bien. Il était en sécurité avec elle, elle pouvait le protéger de tout, et même de lui-même jusqu’à un certain point. Ses lèvres vinrent trouver sa tempe, laissant une trainée de petits baisers jusqu’à ses lèvres qu’elle baisa tendrement. « J'ai un peu faim en effet. Et soif. Mal ? À part ma gorge, ça a l'air d'aller. » Lexy se contenta d’hocher légèrement la tête, se forçant à garder la tête froide pour réfléchir calmement et ne pas faire n’importe quoi.

Il fallait qu’il boive absolument, beaucoup. Il était essentiel qu’il refasse son propre sang, malgré les litres qu’elle lui avait déjà injecté dans les veines. Avec l’anesthésie, il fallait faire attention à ce qu’il pouvait manger pour ne pas brusquer son estomac, mais elle pouvait facilement lui préparer un repas rapide pour lui permettre de reprendre des forces. Quant à sa gorge, malheureusement, elle ne pouvait que le droguer aux antalgiques... Il avait l’air beaucoup plus calme, et elle savait qu’il ne tiendrait jamais si elle tentait de le garder enfermé jusqu’à sa guérison. Et puis, si elle le laissait marcher jusqu’à la cuisine, elle pourrait garder un œil sur lui quand elle cuisinerait. Maintenant, le plus dur allait être de le garder assis assez longtemps jusqu’à ce que son corps soit prêt à se remettre debout.

Elle hésita un instant, tentée de simplement lui expliquer la marche à suivre mais curieusement, elle se doutait que cela ne marcherait pas trop. Jay était du genre à désobéir pour le plaisir de désobéir, malgré toutes ses promesses. Alors, elle fit la première chose qui lui passa par la tête et qui semblait le garder calme : elle l’embrassa. Longuement. Pendant plusieurs minutes. Ses lèvres se mouvant avec douceur contre les siennes, elle emmêla ses doigts dans ses cheveux soyeux et se rapprocha de lui, relâchant sa main pour enrouler son bras autour de ses épaules. Elle fit bien attention à ce qu’il ne force pas sur sa gorge et à ce qu’il ne bouge pas trop la tête, ne voulant pas lui faire mal.

Il avait bien assez souffert pendant ces deux derniers jours.

Les minutes passèrent et ses baisers changèrent d’intensité progressivement, s’adoucissant ou devenant plus fougueux au gré de leurs envies. Elle s’amusa un instant avec lui, apprenant ce qu’il aimait et ce qu’il préférait, mordillant ou léchant ses lèvres, suçotant sa langue ou la laissant simplement caresser sensuellement la sienne. Elle se laissa perdre dans son baiser, oubliant jusqu’à pourquoi elle faisait cela et pendant de nombreuses minutes, son monde se résuma à lui, ses lèvres contre les siennes et la bulle les entourant. Quand le baiser se rompit, sa respiration était lourde mais lente, et un doux sourire étirait tendrement les lignes de son visage.

« Pardonnez-moi, boss... » souffla-t-elle, sa voix légèrement haletante. « Je cherchais juste le moyen de vous faire patienter mais il semble que je me sois... perdue en chemin. » Elle déposa un dernier tendre baiser sur ses lèvres, relâchant son étreinte après une dernière caresse. « Vous pensez pouvoir vous lever ? Je peux vous cuisiner quelque chose – ce que vous voulez. Soit je vous l’apporte, soit vous m’accompagnez jusqu’à la cuisine si vous pensez avoir la force de le faire. Je ne vous forcerai pas, » ajouta-t-elle, sa main revenant se poser sur sa joue alors qu’elle se remettait debout, prête à l’aider à se relever et à marcher si nécessaire. « Ou alors préférez-vous que je vous porte ? »
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Jeu 6 Oct - 12:48



Joking in love... - Part 3


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Il la regardait dans les yeux en attendant qu'elle dise quelque chose. Mais, elle ne dit mot. Elle n'hésita pas un instant. Elle l'embrassa. Longuement. Passionnément. Puis, elle s'enroula autour de ses épaules et lui, l'enlaça autour de la taille pour la rapprocher de lui. L'instant quelques minutes. Les baisers étaient à la fois doux et fougueux. Elle lui mordillait les lèvres ou bien les léchait. Lui, il lui attrapa la langue plusieurs fois et la suça. Il passa aussi sa langue sur ses lèvres qu'il goûta goulûment. Puis l'étreinte fut rompue et elle lui sourit.

- Pardonnez-moi, boss...

Et elle s'excusait pour ce baiser merveilleux qu'il avait lui-même adoré, aimé, apprécié. Il en voulait encore. Elle l'avait envoûté. Il lui sourit à son tour mais ne répondit rien et la laissa parler.

- Je cherchais juste le moyen de vous faire patienter mais il semble que je me sois... perdue en chemin.

Et il avait apprécié qu'elle se soit perdue contre ses lèvres. Elle ne tarda pas à revenir vers lui et il l'embrassa langoureusement avant qu'elle ne coupe court à l'étreinte accompagné d'une douce caresse.

- Vous pensez pouvoir vous lever ? Je peux vous cuisiner quelque chose – ce que vous voulez. Soit je vous l’apporte, soit vous m’accompagnez jusqu’à la cuisine si vous pensez avoir la force de le faire. Je ne vous forcerai pas.

Il lui attrapa sa main et lui indiqua qu'il voulait se relever. Il n'eut pas de mal à se lever mais avait un peu mal à la gorge.

- Ou alors préférez-vous que je vous porte ?

- Lexy... Je peux marcher. Je suis le Joker. Pas une mauviette. Reste juste près de moi. Ma gorge me lance parfois mais ça devrait le faire jusqu'au salon.

Il s'appuya contre elle puis avança petit à petit. Sortant de la chambre, ils se dirigèrent vers le salon. Il s'assied sur son canapé et l'emporta avec elle sur ses genoux. Sans la prévenir, il l'enlaça avec ses bras et l'embrassa longuement. Voulant lui rendre la pareille de son baiser de tout à l'heure, il monta sa main dans son cou et rapprocha encore plus son corps du sien. Il goûtait à ses lèvres délicieusement, parcourant également elles-ci avec sa langue et mordiller la sienne. Il rompit l'étreinte et plongea son regard dans le sien.

- Qu'as-tu à manger ? Je dois t'avouer qu'après tout ça, la faim montre le bout de son nez.

Il la libéra de son emprise en lui offrant un dernier baiser sur la joue et s'installa bien confortablement dans son canapé. La laissant partir, il croisa son reflet dans un miroir posé sur le mur.

- Pourquoi cet air si sérieux ?

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Sam 8 Oct - 13:56





Recovering





Elle l’observa un instant, penchant la tête sur le côté. « Lexy... Je peux marcher. Je suis le Joker. Pas une mauviette. Reste juste près de moi. Ma gorge me lance parfois mais ça devrait le faire jusqu'au salon. » Il était sérieux ? Elle l’avait trouvé effondré sur le sol se vidant de son sang deux fois en deux jours, et il se permettait de dire qu’il pouvait marcher ? Elle arqua un sourcil mais se retint de tout commentaire, préférant laisser couler pour le coup. Peut-être avait-il peur pour sa virilité après tant de sang féminin dans les veines, et il se sentait obligé de compenser cela. Elle se glissa sous son bras et enroula le sien autour de sa taille pour le soutenir, l’aidant à se stabiliser dans sa marche et se tenant prête à le porter en princesse jusqu’au salon au besoin, malgré tout ce qu’il pouvait lui dire.

Elle n’allait pas prendre le risque qu’il se rouvre la gorge tout ça pour protéger sa masculinité virile de mâle Alpha. Heureusement, le trajet se déroula sans souci et elle l’amena lentement dans son salon, le déposant délicatement dans son confortable canapé, Lancelot à leurs talons. Elle s’apprêtait à se redresser quand elle sentit ses mains lui saisir la taille pour l’amener contre lui. Ne cherchant pas à lutter, elle s’assit à cheval sur ses cuisses et se pressa contre lui, répondant à son baiser lascivement, mêlant ses doigts à ses mèches vertes. Leur étreinte fut plus courte mais tout aussi tendre et agréable, ses lèvres cherchant sans cesse les siennes pour s’échanger de doux baisers longs et passionnés.

Quand il la relâcha, elle mit quelques secondes à reprendre son souffle et à réorganiser ses pensées, ronronnant doucement. Ses yeux se rouvrirent en entendant le son de sa voix, cherchant son regard. « Qu'as-tu à manger ? Je dois t'avouer qu'après tout ça, la faim montre le bout de son nez. » Qu’est-ce qu’elle avait à manger ? C’était une bonne question. A peu près tout en fait. Elle ne bougea pas pendant un instant, réfléchissant à ce qu’elle pourrait préparer de rapide et de facile à digérer pour son patient. Elle lui vola un dernier baiser avant qu’il ait eu le temps de se retirer après son bisou sur la joue et se releva après lui avoir ébouriffé les cheveux. « Soyez sage. Je m’occupe de vous apporter quelque chose. » Elle attrapa la télécommande et la posa à proximité de lui. « Il y a des livres sur la table juste à côté de vous, si vous préférez, ou vous pouvez mettre de la musique ou la télé. Je vous laisse gérer. »

Elle fit signe à son chien de rester avec lui et de se coucher à proximité, prêt à lui sauter dessus s’il commençait à s’agiter ou à chercher à se relever. Quelques instants plus tard et elle était dans la cuisine en train de s’affairer et à fouiller dans ses placards. D’un naturel perfectionniste, elle bouda les pâtes et autres plats rapides d’étudiants que Cynder adorait tant et piocha dans sa liste de recettes de la hype. Elle fouina pendant quelques minutes avant de se décider et se mit immédiatement au travail, jetant de temps à autre un coup d’œil à son chef pour vérifier qu’il ne faisait pas de bêtises. Elle commença cependant par lui apporter un verre de soda bien frais et une bouteille d’eau pour qu’il s’hydrate, regrettant de ne pas pouvoir le laisser boire d’alcool et de lui faire découvrir sa cave à vin.

Une autre fois, peut-être. « Pas d’alcool pour vous boss, pas avec l’anesthésie. » Cela n’allait pas lui plaisir mais encore une fois, il pouvait bien l’incendier qu’elle s’en fichait éperdument. Et puis, qu’est-ce qu’il pourrait faire de toute façon, il n’avait pas son arme à portée de main. Elle lui vola un nouveau baiser sur le front au passage, son bras s’enroulant autour de ses épaules en une douce et légère étreinte. « Je vous laisserai vider ma cave à vin une autre fois, quand vous ne risquerez pas de faire hépatite aigüe et de tomber dans le coma. » Elle disparut de nouveau en cuisine et revint quelques instants plus tard avec une entrée, de petites brochettes composées de Prosciutto, de feuilles de menthe et de morceaux de pastèque ou de melon.

Elle posa l’assiette sur la table en lui souhaitant un bon appétit, se retenant de venir se coller à lui. Même s’il avait l’air dans de meilleures dispositions, elle ne voulait pas se montrer trop collante ou trop tactile au risque de le lasser et de lui rappeler Harley. Elle s’éclipsa de nouveau en cuisine pour lui préparer des roulades de bœuf fourrées au riz, accompagnées d’une poêlée de petits légumes finement assaisonnés. Elle arrangea l’assiette en un ensemble esthétique, laissant parler l’âme d’artiste de Ray et le lui apporta. Elle hésita à rester près de lui cette fois-ci, réalisant que son contact lui manquait, qu’elle souhaitait revenir se blottir contre lui et réclamer l’étreinte de ses bras et la douceur de ses lèvres. Elle se retint cependant. L’anesthésie devait commencer à doucement s’atténuer et elle lui apporta de nouveaux antidouleurs à prendre en mangeant, plus puissants que ceux de tout à l’heure.

Elle ne savait toujours pas si son état plus doux était un résultat de la drogue ou s’il se sentait juste mieux en sa présence, mais elle n’osait pas prendre de risque. Dans le doute, elle lui caressa simplement l’épaule et le laissa manger en paix, allant finir de préparer son dessert, un Panna Cotta. Le tout fut rapide à réaliser, et elle laissa reposer le tout au réfrigérateur, allant le rejoindre sur le canapé. « Le dessert sera prêt dans quelques temps, » souffla-t-elle en s’asseyant près de lui. « Vous... préférez que je vous laisse seul ou que je reste ici, boss ? » Elle marqua une faible hésitation avant de lui attraper la main et de se rapprocher de lui, venant embrasser sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Dim 9 Oct - 17:03



Joking in love... - Part 4


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


- Soyez sage. Je m’occupe de vous apporter quelque chose.

Il s'installa confortablement dans son canapé et Lexy posa la télécommande à ses côtés avant de lui dire qu'il pouvait lire ou bien regarder la télévision ou encore écouter de la musique. Il lui sourit puis prit la télécommande et alluma la télévision. Le chien de Lexy resta aux pieds du Joker afin que celui-ci ne bouge pas et ne s'excite pas trop. Il tomba sur le journal télévisé. Bien évidemment, la télévision était contrôlée par des sbires du Joker. Le Joker s'emmerdait devant les programmes débiles, des rediffusions encore des rediffusions, toujours des rediffusions. Il éteignit la télé et entama la lecture. Un livre l'avait intrigué. Un classique français. L'Homme qui rit de Victor Hugo. Cela ne pouvait qu'intéresser le Joker. Il le lut presque d'une traite. Il lisait assez vite et ce livre se lisait bien. Oui, le Roi des Rires était polyglotte et le français faisait partie de ses langues favorites. Il atteignit la moitié du livre lorsqu'elle lui apporta un soda et de l'eau. Ce soir, pas d'alcool pour le Joker.

- Pas d’alcool pour vous boss, pas avec l’anesthésie. Je vous laisserai vider ma cave à vin une autre fois, quand vous ne risquerez pas de faire hépatite aiguë et de tomber dans le coma.

Il continua sa lecture pendant que Lexy retourna à la cuisine pour revenir quelques minutes plus tard. Elle lui apporta une assiette de petites brochettes composées de Prosciutto, de feuilles de menthe et des morceaux de pastèque et de melon. Il lui sourit et lui prit la main tendrement. Il la remercia et la laissa repartir dans la cuisine. Il attaqua son entrée qu'il savoura prestement. Elle lui apporta ensuite le plat de résistance. elle lui avait préparé des roulades de bœuf fourrées au riz et des petits légumes. Il lui sourit une nouvelle fois mais elle ne semblait pas vouloir le rejoindre. Il se concentra sur son assiette et la dévora en quelques secondes alors qu'elle retournait dans la cuisine. Lorsqu'elle revint, elle s'assied sur le canapé à ses côtés.

- Le dessert sera prêt dans quelques temps. Vous... préférez que je vous laisse seul ou que je reste ici, boss ?

Il se laissa embrasser puis tourna la tête afin de leurs lèvres se touchent et s'entremêlent. Il l'enlaça et l'attira vers lui. Il lui offrit un nouveau baiser long et langoureux. Son corps était en émoi. Ce repas était merveilleux. Et le dessert se faisait déjà désirer. Il prolongea leur étreinte avant de l'interrompre pour lui répondre.

- Me laisser ? Non, je préfère que tu restes à mes côtés, Lexy.

Bien sûr qu'il préférait qu'elle reste avec lui. Il la désirait tant. Il l'aimait tant. Il l'embrassa une nouvelle fois, l'entrelaçant plus fort. Joignant ses mains aux siennes, il l'embrassa de plus belle.

- Sache, Joker, que l'amour a toujours un prix !

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Lun 10 Oct - 18:48





Recovering





Lexy laissa son regard se perdre dans le sien quelques instants, avant de se pencher vers lui en même temps pour l'embrasser tendrement. Sa main remonta lentement jusqu'à ses cheveux et elle prolongea le baiser, jusqu'à ce qu'il le brise pour parler dans un souffle. « Me laisser ? Non, je préfère que tu restes à mes côtés, Lexy. » Elle sourit faiblement et ronronna sa réponse, se contentant de venir frotter sa joue contre la sienne. Elle ne savait pas vraiment d'où venait son humeur et si elle allait durer mais autant en profiter tant qu'elle durait. Au moins, il était calme ainsi et ne menaçait pas de se rouvrir la gorge pour un oui ou pour un non, et elle pouvait le surveiller de près... sans oublier qu'elle savait pertinemment que son boss serait d'autant plus facile à contrôler si elle maintenait un contact physique avec lui.

Elle sentit de nouveau ses lèvres chercher les siennes et elle ne se fit pas prier, l'embrassant de nouveau avec douceur alors que leurs mains s'entrelaçaient. « Je reste alors. » souffla-t-elle tout contre ses lèvres avant de l'embrasser de nouveau, sans perdre une seule seconde. Après quelques minutes de tendres baisers, un sourire joueur apparut progressivement sur les lèvres de Lexy et libéra ses mains pour les promener sur son torse. Sans relâcher son baiser un seul instant, elle s'avança légèrement pour le forcer à se pencher en arrière et grimpa à quatre pattes sur le canapé d'un air félin, le surplombant légèrement. L'un de ses bras trouva le chemin vers sa taille et s'y enroula confortablement... avant de le tirer brusquement vers elle, le faisant glisser sur le canapé et le forçant à s'allonger sous elle.

Leur baiser se brisa, et elle s'installa confortablement à ses côtés sur son propre flanc, sa main courant librement sur son torse par-dessus sa chemise. Elle plongea son visage dans son cou et déposa quelques tendres baisers à la limite de son bandage, près de sa mâchoire. Elle vérifia discrètement du coin de l’œil que les bandes étaient toujours immaculées avant de remonter ses baisers sur son visage, sa main glissant jusqu'à la joue opposée. « Votre gorge, boss ? La douleur, ça va ? » demanda-t-elle d'une voix douce pour ne pas briser le moment qu'ils partageaient. Elle n'avait pas l'intention de lui prendre la tête avec ça, mais il était important qu'il lui dise si quelque chose n'allait pas. Et puis, elle s'inquiétait pour lui bien entendu.

Se blottissant contre lui, elle glissa l’une de ses jambes par-dessus les siennes et s’appuya sur un bras replié, son autre main s’amusant à danser sur les lignes de son visage. Son expression était douce, calme mais légèrement marquée par l’inquiétude. Elle savait qu’il ne risquait plus rien tant qu’il se tenait tranquille, la seule difficulté à gérer étant désormais la douleur qui risquait de le lancer pendant un moment déjà. Ses lèvres vinrent trouver sa tempe où elle laissa un long baiser, ses doigts redessinant légèrement le J tatoué sur la joue opposée. Les cachets qu’elle lui avait donné pendant le repas avaient dû reprendre le relais de l’anesthésie à présent, et avec de la nourriture dans l’estomac, il était supposé aller un peu mieux.

Attendant sagement sa réponse, elle passa le temps en parcourant les lignes de son visage avec ses lèvres, ronronnant d’un air paisible et apaisant. Sa main quitta sa joue pour lui laisser le champ libre et elle la ramena docilement sur son épaule, ses doigts jouant légèrement avec le col de sa chemise, effleurant de temps à autre sa peau pâle.
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Mar 11 Oct - 16:22



Joking in love... - Part 5


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Le Joker semblait apaiser. Il savourait ce moment de douceur avec Lexy. Leurs lèvres se trouvèrent et leurs doigts s'entrelacèrent presque naturellement. Ah, que c'était bon. Le Joker sourit contre ses lèvres et l'embrassa plus longuement et tendrement.

- Je reste alors.

Elle lui souffla ces mots puis se fit plus féline en montant sur le canapé. Le Joker se retrouva sous elle, glissant sur le canapé. Elle s'installa aux côtés du clown. Celui-ci se laissa faire, laissant la main de la belle le parcourir. Il sentit ses doux baisers près du bandage et contre sa mâchoire. Il esquissa un large sourire. Il adorait ça. Il adorait quand elle lui faisait des baisers dans le cou. Mais ? Mais ? Il ne l'avait jamais vécu. Le Joker ne sourit plus d'un cou mais ne montra rien à Lexy. Il se souvint alors qu'il rêvait souvent d'elle. Il avait donc une impression de déjà vu. Il la sentit revenir vers son visage. Il reprit alors une expression de bonheur.

- Votre gorge, boss ? La douleur, ça va ?

Sa voix était douce. Il aimait sa voix. Elle était rassurante. Elle se montra douce avec le Joker. Il sentit sa jambe se glisser par-dessus la sienne tandis qu'elle déposait ses lèvres sur sa tempe. Ses jolis doigts suivaient les traits de son visage. Il lui sourit tout en lui caressant le bras. Ce moment douceur, il en avait tellement rêvé. Comment cela faisait-il ? Il avait tant refoulé ce sentiment de bien-être. Il s'était refusé le bonheur. Il profita alors du moment sans le gâcher. Oui, Le Joker était bien connu pour son imprévisibilité. Le Roi des Rires était aussi le Roi Imprévisible. Elle descendit la main jusque sur son épaule puis le col de sa chemise.

- Ma gorge va mieux. La douleur est encore là mais ça semble se calmer. Ça dépend des moments. Là, ça va.

Il lui donna alors un long et langoureux baiser après avoir ramené son visage avec sa main libre. Ses pensées se perdirent et il ferma les yeux, savourant ses lèvres délicieuses. Il n'avait pas ressenti depuis des années. Encore, a-t-il déjà ressenti ça une fois ? En regardant son passé, Le Joker ne se souvenait guère. Contrairement à Jack.

- Lexy... Je dois rester combien de temps avant de pouvoir retourner à l'Atout Pique.

L'Atout Pique. Et qui dit Atout Pique dit Harley Quinn et Riley Nightingale. Ses deux reines préférés. Le Joker ne peut que se féliciter. Comment Lexy allait réagir face à cette question ? Il n'en savait rien. Il l'embrassa de plus belle en lui souriant tout en attendant une réponse à son interrogation.

- Bla bla bla, on se fait chier ici... Allez, Joker, prends là comme les autres qu'on en finisse.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Sam 15 Oct - 12:16





Recovering





Le moment était doux, calme... serein. La jeune vétérinaire blottit sa tête dans sa main et se laissa attirer, venant baiser ses lèvres douce d’un baiser tendre et langoureux. Son corps se pressa instinctivement contre le sien, demandant toujours plus de contact, toujours plus de sa chaleur rassurante. Sa main défit l’un des boutons de sa chemise pour se glisser en dessous et reposer sa paume contre son cœur battant régulièrement, ses doigts dessinant des arabesques imaginaires sur sa peau. « Ma gorge va mieux. La douleur est encore là mais ça semble se calmer. Ça dépend des moments. Là, ça va. » Lexy ronronna son approbation et laissa les doigts de sa main libre venir lui caresser les cheveux et le visage, alors que leurs lèvres se mêlèrent de nouveau dans une valse de tendresse.

Elle prit note mentalement d’ajuster la dose d’antalgique pour la prochaine fois. Il était encore trop tôt pour lui en donner une nouvelle dose cependant, et elle se contenta de le câliner un peu plus, comme tentant de forcer son attention sur elle plutôt que sur la douleur qu’il pouvait ressentir. Le baiser finit par s’interrompre et elle rouvrit les yeux, les plongeant dans les siens avec tendresse. « Lexy... Je dois rester combien de temps avant de pouvoir retourner à l'Atout Pique ? » Son visage se figea légèrement et elle considéra la question, venant déposer un léger baiser sur ses lèvres pour gagner du temps.

Un grondement sourd s’éleva de sa gorge alors qu’elle arqua un sourcil en se redressant. « Ça dépend. Avez-vous l’intention de vous rouvrir la gorge seulement une, ou deux fois par jour ? » gronda-t-elle doucement entre ses dents, sa main caressant les bords de son bandage. Elle se pencha et l’embrassa longuement, n’attendant pas vraiment de réponse de sa part. Elle espérait du moins qu’il n’avait pas l’intention de se rouvrir la gorge de si tôt, et que vraiment, il ne l’avait pas fait exprès. Elle voulait le croire. Soigner un homme d’une gorge tranchée était déjà bien assez difficile, si en plus la personne en question était suicidaire, elle n’allait jamais s’en sortir.

La main sur son torse commença à se promener lentement sur ses épaules, découvrant de la cime de ses doigts les reliefs de ses muscles. Elle ouvrit légèrement le col de sa chemise et se pencha, venant déposer ses lèvres sur sa clavicule. « Je ne sais pas encore. Tout dépend de votre vitesse de guérison, et de si vous parvenez à garder vos points de sutures plus d’une journée. » Elle fit dévier ses baisers jusqu’à son épaule, son esprit occupé à calculer combien de temps il fallait qu’elle le garde sans mettre sa vie en jeu. Elle savait qu’il ne pouvait pas rester absent trop longtemps non plus, il restait le Roi du Blackjack et il serait plus dangereux pour lui que des rumeurs ne se répandent que d’avoir la gorge en voie de guérison.

Elle soupira, descendant ses lèvres jusqu’à son cœur, laissant une trainée de baisers sur son passage. « Quelques jours, » estima-t-elle après une pause. « Quatre jours de plus si vous ne faites pas ce que je vous dis, deux si tout se passe bien. Deux devraient être suffisants si vous faites attention, mais je préfère compter large au cas où vous vous amusez à vous agiter de trop. » Changeant de trajectoire, elle dessina une ligne droite de la pointe de sa langue et de ses lèvres de son cœur jusqu’au bout de son nez, esquivant habilement sa bouche pour le narguer légèrement. « Cependant, si je devais vous garder plus longtemps, je pense que vous serez tout de même en mesure de faire des allers-retours au Blackjack pour ne pas éveiller les soupçons. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Sam 15 Oct - 15:49



I am Recovering - Part 1


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


- Ça dépend. Avez-vous l’intention de vous rouvrir la gorge seulement une, ou deux fois par jour ?

Ah, qu'elle est drôle. Non, le Joker ne voulait clairement pas retenter l'expérience de la gorge prof... euh... la gorge ouverte. Il avait perdu assez de sang comme ça. D'ailleurs, il devait sûrement en avoir plus de Lexy que du sien. Elle vint alors l'embrasser longuement sans qu'il ait le temps de répondre. À vrai dire, il n'avait pas envie de répondre et prolongea l'étreinte plus passionné que jamais. Il sentit sa main sur son épaule puis dans son cou et sur ses muscles, la chemise entrouverte.

- Je ne sais pas encore. Tout dépend de votre vitesse de guérison, et de si vous parvenez à garder vos points de sutures plus d’une journée.

Il y parviendra. C'est peut-être l'une des plus grosses conneries du Joker d'avoir tranché sa gorge mais il a de la ressource le gaillard. Il s'en remettra. Enfin physiquement, car mentalement et psychiquement, cela a réveillé en lui d'anciens souvenirs et d'anciennes peurs. Des peurs ? Le Joker a peur ? Peur de quoi ? Peur de rien. Peur de personne. Il n'a même pas peur de mourir. C'était compliqué. C'est compliqué. Le Joker est compliqué. Il sentit ses baisers descendre jusqu'au niveau de son cœur. Il savourait ce moment mais attendait tout de même une réponse. Et enfin, elle arriva.

- Quelques jours. Quatre jours de plus si vous ne faites pas ce que je vous dis, deux si tout se passe bien. Deux devraient être suffisants si vous faites attention, mais je préfère compter large au cas où vous vous amusez à vous agiter de trop.

Quatre ? Non mais elle rêve. Le Joker n'est pas contre. Jack n'est pas contre. Heart, il décide pas. Anger... c'est compliqué. Il était d'ailleurs apparu dans le coin du salon. Il rageait. Ah, bah c'était bien beau de roucouler mais le Anger, il en avait marre. Le BlackJack n'allait pas se diriger tout seul. Business is business. Il va falloir la lâcher la Lexy là. Elle remonta son visage jusqu'à son nez. Il voulut l'embrasser mais elle évita sa bouche. Il lui sourit puis elle parla de nouveau.

- Cependant, si je devais vous garder plus longtemps, je pense que vous serez tout de même en mesure de faire des allers-retours au Blackjack pour ne pas éveiller les soupçons.

Bah un peu mon neveu. Anger se rapprocha du canapé et s'accouda dessus. Il regarda le Joker avec un sourire malicieux.

- Ça va, les amoureux ? Je vous dérange pas trop. Ah vous êtes mignons, ça me répugne. Dois-je te rappeler que t'es le Joker, bro ?

Le Joker fronça les sourcils et tenta de faire abstraction d'Anger qui commença à rire en voyant le clown embrasser Lexy puis lui prendre la main pour entrelacer leurs doigts.

- Deux jours... Ça me va. J'ai à faire, tu sais... Et... Et... je ferai attention.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Sam 15 Oct - 21:25





Recovering





Lexy lui accorda son baiser et y répondit amoureusement, sa main saisissant la sienne l’empêchant d’explorer plus loin le torse qu’elle devinait blottit contre son sein. Elle esquissa une moue boudeuse et se contenta donc de caresser le dos de sa main du bout des doigts, relevant la tête pour l’observer attentivement. « Deux jours... Ça me va. J'ai à faire, tu sais... Et... Et... je ferai attention. » Elle hocha la tête, ne voulant pas commencer un débat qu’elle savait stérile. Il avait intérêt à faire attention, et elle serait là pendant les deux prochains jours pour y veiller. Après, cela ne l’avait pas empêché de se rouvrir la gorge sous ses yeux sans qu’elle puisse y faire quoique ce soit, mais au moins maintenant, elle n’hésiterait pas à l’attacher fermement au lit le temps qu’il guérisse.

Elle hocha la tête, déposant un nouveau long baiser sur ses lèvres. « Je le sais, boss. En fait, je suis assez bien placée pour le savoir. » Et peut-être mieux que lui dans certaines situations. En tant qu’As de Trèfle, elle avait souvent à gérer un flot énorme d’informations qu’elle devait par la suite trier... et également épurer. Parfois, elle se devait de faire confiance au réseau plus... régulier d’espions du Joker pour lui transmettre certaines infos, même si parfois elle forçait peut-être légèrement les choses en leur livrant les indices sur un plateau d’argent, leur mâchant un peu le travail tout en restant discret. Elle ne retenait et ne donnait que les informations les plus importantes, celle dont elle était sûre qu’elle était la seule à connaître, filtrant la véritable base de données que formait son cerveau pour ne lui donner que ce qu’il l’intéressait.

Par conséquent, elle avait peut-être une meilleure idée parfois de ce qui était en train de se passer à Gotham. « Mais il est préférable pour le moment que vous restiez ici. Et pas seulement pour vous remettre mais également pour éviter de montrer aux autres que vous êtes plus... vulnérable en ce moment. Je ne vous garde pas ici seulement pour le plaisir de votre merveilleuse compagnie. Je suis aussi chargée d’assurer vos arrières. » Elle vint déposer un tendre baiser sur sa joue avec douceur et se redressa légèrement. Dans la cuisine, le minuteur se mit à sonner furieusement, les tirant de leur discussion.

« Le dessert est prêt, » souffla-t-elle avec un sourire. « Je vais vous le chercher. Vous voulez faire quelque chose de particulier ce soir ? » demanda-t-elle, quittant la chaleur de son étreinte après un dernier baiser avant de se relever et de quitter le canapé, rejoignant rapidement la cuisine. Quelques instants plus tard et elle revenait vers lui, le dessert promis dans les mains qu’elle posa soigneusement sur la table basse, amenant avec cela de nouvelles boissons. Il fallait toujours qu’il s’hydrate.

« Si vous êtes fatigué, ne vous forcez pas. Vous avez besoin de repos après ce que vous avez traversé, et je serai toujours là pour veiller sur vous. » Elle poussa légèrement l’assiette vers lui, l’incitant à manger un morceau avant de s’asseoir à ses côtés, lui laissant un peu d’espace pour le laisser manger en paix. « On peut... regarder un film ? Ou une série ? Jouer à un jeu vidéo ? Je peux vous chercher d’autres livres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Le Joker
BLACKJACK
BLACKJACK
avatar

Age : 25

MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   Dim 16 Oct - 12:44



I am Recovering - Part 2


- I BELIEVE WHATEVER DOESN'T KILL YOU, SIMPLY MAKES YOU... STRANGER. -


Lexy lui déposa un long baiser sur ses lèvres chaudes. Il prolongea l'étreinte avant qu'elle ne la rompt en parlant.

- Je le sais, boss. En fait, je suis assez bien placée pour le savoir.

C'était son As de Trèfle. Elle était au courant de tout. Même Severus Snape peut aller se rhabiller niveau double jeu. Lexy était quelqu'un d'exceptionnellement exceptionnelle. Le Joker avait une plus grande estime pour elle qu'il ne voulait l'admettre. Et alors qu'Anger riait toujours au-dessus d'eux, Lexy enchaîna aussitôt, ne laissant pas la chance au Joker de parler.

- Mais il est préférable pour le moment que vous restiez ici. Et pas seulement pour vous remettre mais également pour éviter de montrer aux autres que vous êtes plus... vulnérable en ce moment. Je ne vous garde pas ici seulement pour le plaisir de votre merveilleuse compagnie. Je suis aussi chargée d’assurer vos arrières.

Il aurait tellement voulu qu'elle lui dise qu'elle voulait qu'il reste pour elle. Enfin, Jack l'aurait voulu. Du plus profond de son cœur. Anger regardait ce spectacle pathétique en haussant les sourcils et roulant des yeux. Il ne parlait plus et cela inquiétait le Joker alors que Lexy vint déposer un doux baiser avant de se lever. Il avait, lui aussi, entendu le minuteur sonné. Le dessert était fin prêt. Elle lui avait préparé une Panna Cotta. C'était l'un de ses desserts préférés.

- Le dessert est prêt. Je vais vous le chercher. Vous voulez faire quelque chose de particulier ce soir ?

Il ne répondit pas de suite à la question et pendant les quelques minutes d'absence de Lexy, partie dans la cuisine, le Joker menaça Anger du regard et lui demanda de partir immédiatement. Il voulait qu'il le laisse tranquille. Il ne voulait pas croire que ses hallucinations pouvaient interagir avec lui. C'était inconcevable. Il l'envoya clairement chier et lorsque Lexy revint, il l'ignora de nouveau, faisant entrer Anger dans une colère monstrueuse. Il disparut dans un énorme nuage de fumée rouge.

- Tu perds rien pour attendre, sale bâtard.

Lexy rapporta le dessert et des boissons. Elle voulait qu'il s'hydrate apparemment. Il se releva et s'assied en face de la table et but un verra pour lui faire plaisir. Jack... il n'était jamais loin celui-là. Il la regarda dans les yeux et lui sourit puis attaqua son dessert pendant qu'elle lui parlait.

- Si vous êtes fatigué, ne vous forcez pas. Vous avez besoin de repos après ce que vous avez traversé, et je serai toujours là pour veiller sur vous.

Voilà ce qu'il aimait chez elle. Sa douceur, son attention, sa générosité, sa gentillesse, sa sympathie. Il commença à croire que l'arrivée de Jack pourrait éventuellement lui être bénéfique. Malgré les conséquences que cela pouvait engendrer, le Joker pensa à l'idée d'aller plus loin avec son As de Trèfle. De dépasser le cadre de la relation professionnelle pour une relation plus intime et moins hard.

Nulle part.

Anger apparut face à un Jack souriant.

- Ah bravo. Bien. Tu es content, maintenant ? Il tombe amoureux. Tu as dit à Heart, ce que tu comptes faire après ? Tu sais que c'est lui la clé de tout ton bordel !

- Serais-tu jaloux, mon cher Anger ? Laisse faire les choses. Il n'est pas encore amoureux. Il se rend compte juste qu'il peut le devenir. Maintenant, ferme ta gueule et laisse-moi faire.

Salon de Lexy.

Il savoura le dessert. Il en savourait chaque cuillerée. Puis,, il se tourna vers la belle brune et lui tendit la cuillère qu'il lui mit dans la bouche. Il lui déposa un doux baiser accompagné d'un Merci soufflé au creux de l'oreille.

- On peut... regarder un film ? Ou une série ? Jouer à un jeu vidéo ? Je peux vous chercher d’autres livres ?

Le Joker finit son dessert, poussa l'assiette et se remit en position allongée sur le canapé. Regardant Lexy, il lui sourit, l'attira sur elle et l'embrassa tout en léchant sa lèvre recouverte de panna cotta.

- J'ai juste envie d'être dans tes bras, ma main dans tes cheveux et t'embrasser la bouche, les joues, le cou. Mais, pourquoi pas un film, si tu veux.

Code by Sleepy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recovering - ft. Alexys Lewis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recovering - ft. Alexys Lewis
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» DANIEL DAY-LEWIS
» Beth Lewis – La Voie du Loup (2017)
» Hommage à Jerry Lewis : le comique de légende s'est éteint
» Telethon 2008 : 7 et 8 decembre
» Erik Blake Thornock [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEING BAD :: RPs-
Sauter vers: